Menu
Test blu-ray

China Gate

BLU-RAY - Région All
Carlotta
Parution : 12 / 6 / 2019

Image

Carlotta retrouve le cinéma de Samuel Fuller avec China Gate, sans doute présenté dans son édition de référence. La restauration est d'assez bonne tenue, un scan peut-être pas très récent mais suffisamment solide, effectué à partir d'un élément photochimique bien conservé. Par rapport au Blu-ray sorti par les Américains d'Olive Films en 2013, on constate que Carlotta a financé un nettoyage supplémentaire des images, gommant une grande partie des salissures, essentiellement les points blancs, même s'il reste encore des rayures verticales, usures plus compliquées à effacer. Hormis les nombreuses images issues d'archives et de stock-shots qui ont conservé leur état brut, l'ensemble s'avère donc plutôt propre et très stable, avec des contrastes équilibrés, là aussi renforcés par l'éditeur, mais parfois affaiblis par un peu de pulsations ou une pellicule légèrement voilée dans les scènes nocturnes (essentiellement durant la dernière bobine). Avec ces contrastes réajustés, la gamme de gris apparaît très séduisante, le noir & blanc nuancé. Les images bénéficient d'une définition convaincante, avec un piqué très correct soutenu par un bon niveau de détail.


Un seul plan tourné, au départ, mais deux cadrages distincts, au final

Notez cependant que le film est régulièrement ponctué de plans truqués à la texture moins fine. Il ne s'agit pas toujours des traditionnels fondus ou matte paintings, mais de zooms (fixes ou animés) à l'intérieur de l'image pour corriger des cadres filmés trop larges au départ. Un procédé de recadrage qui, dans le cinéma d'aujourd'hui, est une pratique courante et invisible grâce aux technologies numériques, mais qui sur pellicule agit comme une loupe : accentuation de l'épaisseur du trait et grossissement du grain. Un grain qui est d'ailleurs bien conservé, assez fin (dans les plans "intacts", donc) et bien encodé.

comparatif Blu-ray Olive Films (2013) vs. Blu-ray Carlotta (2019) :    1   2   3   4

Son

La version originale est de très bonne facture, très propre et dénuée de traces d'usure. Les voix sont très claires, sans sifflantes ou saturations marquées. Les ambiances conservent une présence convaincante et on ne relève pas de souffle disgracieux. Le film n'étant jamais sorti en France, aucune VF n'est disponible.

Suppléments


Peace of Mind (41 min - 1080p)
La veuve du cinéaste, Christa Fuller, et sa fille Samantha reviennent sur China Gate et la carrière de Samuel Fuller, évoquant la rencontre importante avec Darryl F. Zanuck de la Fox, le seul producteur qui ne lui parlait pas d'argent, ou ses films cathartiques contre la guerre, témoignages de ce qu'il y a vu. Même si Samantha a parfois un côté VRP un peu insistant vis-à-vis des oeuvres de son père, ses remarques sont très pertinentes, notamment lorsqu'elle analyse les récurrences thématiques de China Gate dans la filmographie du cinéaste. L’approche, très personnelle, permet de dresser, en creux, le portrait d’un homme à travers cette œuvre, comme avec son passé de soldat et de journaliste qui a influencé ses films ("J'écris avec la caméra"), tout en revenant sur les grandes anecdotes liées au tournage. Un bon supplément, abondamment illustré, qui éclaire et complète de manière agréable la vision du film.


Bande-annonce (2 min 26 - 1080p - VOSTF)


En savoir plus

Taille du Disque : 36 021 262 473 bytes
Taille du Film : 27 085 194 816 bytes
Durée : 1:35:27.972
Total Bitrate: 37,83 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 34,90 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 34906 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1123 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 27,265 kbps

Par Stéphane Beauchet et Anne Sivan - le 28 juin 2019