Menu
Test blu-ray

Baron vampire

BLU-RAY - Région B
ESC Editions
Parution : 1 / 7 / 2020

Image

Le master proposé par ESC est le même déjà disponible sur l’édition Arrow datant de 2013. La copie est de bonne facture, malgré des points blancs parsemés ici ou là tout au long du long métrage. Le piqué est très précis sur certaines séquences (notamment les gros plans sur les acteurs) mais également inconstant sur d’autres. Certaines scènes semblent avoir moins bénéficié d’une restauration que d’autres. Les couleurs sont superbes, notamment les rouges. Les extérieurs retrouvent également une belle luminosité, permettant la mise en avant d’un beau niveau de détails.

Son

Trois versions sont disponibles dans l’édition combo DVD/Blu-ray digipack. La version anglaise, considérée comme la version originale du film, est celle qui propose la meilleure qualité sonore, que ce soit au niveau des dialogues (les cris de la « scream queen » Elke Sommer) que des ambiances. La musique de Stevio Cipriani profite également d’une belle dynamique. La version française bénéficie d’un doublage correct alors que la version italienne est d’une qualité bien inférieure.

Suppléments

Baron Vampire est proposé dans un digipack combo DVD/Blu-ray cartonné au design soigné, comme le reste de la collection Mario Bava d’ESC. Il comprend un livret de 16 pages écrit par Marc Toullec, qui revient d’abord sur les débuts du projet et les efforts du producteur Alfredo Leone. Un point d’honneur est mis à replacer Bava comme auteur principal du projet, à tous les niveaux (scénario, photographie, réalisation) tandis qu’un focus important est fait sur le casting international (Elke Sommer, Joseph Cotten, Rada Rassimov). La carrière en salles contrariée du film, ainsi que sa redécouverte tardive notamment en France, via la télévision, sont également mises en avant.

Le château de l’horreur (40min - 1080i)
Nicolas Stanzick, grand connaisseur du cinéma fantastique et directeur de rédaction de l’intégrale « Midi-Minuit Fantastique », annoncée en quatre volumes et dont trois sont déjà parus depuis 2014, propose une analyse très précise du film et plus généralement de l’œuvre du cinéaste italien. Pour le journaliste, Baron Vampire est un film qui permet à Bava de revenir vers le gothique italien contemporain dans une période, les années 1970, où le mythe du vampire a commencé à changer. Jess Franco, en Espagne, transforme le vampire en créature érotique alors que la Hammer, en Angleterre, s’empresse de faire des suites à Dracula sur la mode du « Swinging London ». Le gothique doit alors s’inscrire dans le contemporain et ça sera le cas de Baron VampireStanzick revient également sur la genèse contrariée du film, ainsi que sur la mise en place du casting d’acteurs reconnus à la fois du cinéma classique ou du cinéma de série B. Bava, dans Baron Vampire, réutilise de nombreuses thématiques de sa carrière et s’auto-référence, reprenant des séquences du Masque du Démon ou de La Baie sanglante. Bava questionnerait aussi le genre, le travestirait tout en filmant la fin d’une époque du cinéma italien et, pour Stanzick, finirait par trouver l’essence du genre gothique : la poésie de l’amour.


Commentaire audio de Tim Lucas 
Tim Lucas, spécialiste de Mario Bava et auteur d’un livre référence en langue anglaise sur le cinéaste (All the Colors of Dark) accompagne son commentaire de nombreuses anecdotes sur le réalisateur (son extrême activité sur les tournages, sa supposée maladie) ainsi que de très complètes présentations de la distribution du film. On pourrait néanmoins regretter le manque d’analyse concrète de séquences, le commentaire audio étant un format appréciable pour cela, ce qui aurait pu épaissir l’intérêt du bonus. Le commentaire datant également des années 1990 et des éditions vidéo d’Anchor Bay, qui proposaient la version US du film (plus courte et avec une partition musicale différente par Les Baxter), Lucas n’hésite donc pas à faire référence à cette version (qui n’est pas disponible sur cette édition française) pour en pointer les différences avec celle qui nous intéresse. Il est dommage de ne pas pouvoir aller au bout de la démarche et de le constater par nous-mêmes.


Bandes-annonces des versions anglaise et italienne (5 min - SD)

En savoir plus

Taille du Disque : 36,480,612,352 bytes
Taille du Film : 25,950,105,600 bytes
Durée : 1:37:49.405
Total Bitrate: 37,03 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Français / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: Anglais / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: Italien / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Sous-titres: French / 12.169 kbps

Par Damien LeNy - le 11 novembre 2020

Partenariat