Menu
Test blu-ray

Baisers volés

BLU-RAY - Région B
Mk2
Parution : 4 / 11 / 2015

Image

Comme pour Tirez sur le pianiste, Mk2 sort Baisers volés plus d'un an après l'Angleterre en utilisant le même master HD. Celui-ci n'est pas récent, le détail limité dans les hautes lumières et les blancs surexposés trahissant son âge (probablement avant 2009). Mais, s'il ne ravira sans doute pas les amateurs de restauration dernier cri, la qualité reste toutefois très correcte. La copie est extrêmement propre (on ne remarque qu'une très brève rayure verticale) et très stable (excepté un plan à la colorimétrie vacillante, à 39 min 02). Côté colorimétrie, justement, l'ensemble est équilibré et naturel avec des contrastes également bien gérés. Le niveau de détail et le piqué restent d'un bon niveau, sans impressionner davantage, avec un grain cinéma heureusement respecté.

Son

On ne distingue pas de saturations, souffle ou traces d'usure, les voix sont très claires, les ambiances assez présentes : le rendu sonore est tout à fait respectueux des conditions d'origine. Ainsi, on peut régulièrement souligner une bonne restitution des scènes en prises de son direct. Mais il faut remarquer que des contraintes techniques ont pu impacter certains passages (au son lointain, les micros étant trop éloignés) que le réalisateur a visiblement choisi de ne pas post-synchroniser et garder tel quel.

Suppléments


Ce Blu-ray reprend le même contenu présent sur les DVD Mk2 sortis depuis 2001, avec pour commencer une présentation de Serge Toubiana (4 min - SD - 4/3) qui revient en quelques minutes sur les conditions de production, d'écriture et de tournage - lequel eut lieu pendant "l'affaire Langlois" (d'où la dédicace de Truffaut à la Cinémathèque au début du film). Le film est accompagné d'un commentaire audio de Claude Jade et du co-scénariste Claude de Givray, interrogés par Serge Toubiana, qui nous font partager des anecdotes cocasses (comme l'obsession de Truffaut pour la tour Eiffel), les aspects autobiographiques du scénario (sur la vie militaire du réalisateur, par exemple), ou ce qui est resté des investigations auprès des détectives privé pour enrichir l'histoire.


L'éditeur a inclus un supplément indispensable au film : le court-métrage Antoine et Colette (31 min), la seconde aventure d'Antoine Doinel après Les 400 coups. Le court métrage est présenté en version HD (1080p) restaurée, au transfert là aussi très correct. Le piqué est, certes, un peu doux, avec un grain un peu présent, mais la copie est propre et les contrastes sont bien gérés (sauf pendant la première séquence du concert où l'on remarque une pulsation légère mais régulière du niveau de noir, sans doute causée par un problème sur le négatif au moment du tournage).


Antoine et Colette est accompagné d'une présentation de Serge Toubiana et d'un commentaire audio de Marie-France Pisier, là encore relancée par Serge Toubiana. On évoque quelques souvenirs du tournage, des petits détails autobiographiques ou référentiels. Marie-France Pisier partage aussi avec nous ses sentiments sur le film et sa mise en scène. On regrettera que l'éditeur n'ait pas mieux guidé le spectateur dans les menus du Blu-ray afin qu'il puisse visionner chronologiquement le parcours d'Antoine Doinel, regarder Antoine et Colette avant Baisers volés et éviter que l'apparition clin d'oeil de Marie-France Pisier dans le long métrage ne soit comprise que par les initiés...

Enfin, on trouve la bande-annonce originale (3 min 51 - SD) non restaurée.


En savoir plus

Taille du Disque : 34 206 884 790 bytes
Taille du Film : 24 504 723 456 bytes
Durée : 1:31:23.041
Total Bitrate: 35,75 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29995 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1822 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1845 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 37,345 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 12 janvier 2016