Menu

Personnalités

Bruce Lee

Bruce Lee

Biographie

Une combinaison jaune à bandes noires, une paire de nunchakus, des cris de fauve et une lueur de défi dans les yeux. Bruce Lee semble aujourd'hui figé dans le cadre étroit de sa légende, élevé au rang d'icône par un destin exemplaire et tragique. N'en fit-on pas un James Dean chinois ? Ses films ont profondément marqué plusieurs générations de spectateurs, au point de rendre caduque tout jugement sur leur qualité intrinsèque. En ce qui nous concerne, la découverte de cette mémoire du cinéma est relativement récente, et ne doit rien aux mythiques VHS de René Château vidéo. Nous avions la prétention d'aborder avant tout ces oeuvres pour elles-mêmes, mais il nous faut bien convenir que les critères d'appréciation habituels auront finalement peu de place. L'intérêt de ces films est véritablement ailleurs, dans la contemplation fascinée d'un corps de cinéma comme on n'en avait alors jamais vu et comme on n'en verra sans doute jamais plus.

De son vrai nom Lee Yeun Kam, Bruce Lee naît en 1940 à San Francisco dans un foyer d'artistes. Son père, acteur célèbre, est fréquemment en tournée à l'étranger. Par son intermédiaire, Bruce va se retrouver dès l'âge de 6 ans à l'affiche dans une dizaine de mélodrames chinois, abonné à des rôles d'orphelin ou de gamin des rues prompt à la bagarre. En grandissant, suivant les enseignements de ses maîtres, il se révèlera un élève opiniâtre et prodigieusement doué dans la pratique du Tai chi et de la boxe Wing chun, animé par la volonté d'être le meilleur dans tout ce qu'il entreprend. Obligé à sa majorité de retourner aux États-unis pour conserver la nationalité américaine, il s'inscrit à l'université de Seattle en 1959, et commence à donner des cours de kung fu à mi-temps, mettant patiemment au point son propre style, le Jeet Kune Do.

C'est lors d'une de ses exhibitions qu'il attire l'attention d'un producteur de télévision qui lui demande de passer des essais pour interpréter le fils de Charlie Chan. Le projet avortera mais ses capacités martiales font forte impression et il est finalement embauché dans le rôle de Kato sur la série Le Frelon vert, qui ne connaîtra qu'une saison (1966-67). S'ensuivront d'autres expériences télévisuelles souvent amères, dépassant rarement le stade du pilote. Son évincement par David Carradine pour le rôle principal de Kung fu restera sa plus grande déception. Produite par la Warner, la série s'annonce prestigieuse et lui apparaissait comme une voie royale pour réaliser son rêve de cinéma. L'homme doit cruellement revoir son ambition à la baisse. Il n'aura approché Hollywood que grâce à un rôle de figurant que James Garner envoie valdinguer dans Marlowe (La Valse des truands, 1969). De retour à Hong Kong en 1970, il sollicite les studios sans plus de succès, les producteurs locaux n'étant guère impressionnés par sa "carrière" américaine. Seul Raymond Chow, dont le tout jeune studio, Golden Harvest, commence à faire de l'ombre aux vénérables Shaw Brothers, se montre intéressé. Convaincu par l'énergie et la virtuosité martiale du jeune prodige, il lui fait signer un contrat pour deux films, petits budgets qui n'ont pour seule ambition que de récupérer leur mise. Bruce Lee embarque alors pour Bangkok.

Films chroniqués sur DVDClassik

En savoir plus

Opération Dragon de Bertrand Benoliel

La fiche IMDb
Par Elias Fares - le 16 décembre 2005

Informations

Naissance : 27 novembre 1940
Décès : 20 juillet 1973
Pays : États-Unis
Métiers : acteur, réalisateur, scénariste

Partenariat