Menu

Actualités - Événements

Festival Lumière 2016 : lundi 10 octobre

L'ÉVÉNEMENT DU JOUR

Depuis 2012, le Festival Lumière intègre à sa programmation une Histoire permanente des femmes cinéastes, qui offre de redécouvrir la filmographie de pionnières, de femmes de caractère et de talent, qui ont marqué leur temps et que l'histoire a parfois négligées. Après Alice Guy, Germaine Dulac, Ida Lupino et Larrissa Chepitko, c'est cette année Dorothy Arzner qui fait l'objet de cette rétrospective, avec la projection de 7 de la vingtaine de longs métrages qu'elle aura réalisés, entre 1927  et 1943.

Dorothy Arzner fut, sinon la toute première cinéaste hollywoodienne, en tout cas l'une des premières à acquérir un statut de cet acabit au sein du système des studios, faisant tourner - et parfois même débuter - quelques unes des plus grands stars féminines de son époque (Joan Crawford, Rosalind Russell, Lucille Ball, Katharine Hepburn, Clara Bow, Claudette Colbert et tant d'autres...).

Avec des thématiques singulières (notamment en rapport avec la condition de la femme) et puissantes, et une grande maîtrise des techniques cinématographiques de son temps (qu'elle anticipa parfois), Dorothy Arzner mérite un regain d'intérêt, et nul doute que la mise en avant offerte par le Festival Lumière, conjointement avec UCLA (où elle enseigna à la fin de sa vie) et le BFI, y contribue.

Alors que L'Obsession de Madame Craig, daté de 1936, sera projeté ce lundi matin, à 9h30, à l'Institut Lumière, Antoine Royer nous propose aujourd'hui de découvrir un film audacieux de 1932 - donc Pré-Code Hays - intitulé Merrily We Go to Hell (tout un programme !) et qui voit le couple formé par Fredric March et Sylvia Sydney exposé aux méfaits de l'alcool. Ce film remarquable pourra être découvert demain, mardi 11 octobre, à 11h30 à l'Institut Lumière, dans une séance présentée par Philippe Garnier.

Les films de Dorothy Arzner présentés au Festival Lumière cette année

VOTRE PROGRAMME "CLASSIK" DU JOUR

Au Cinema Comoedia, à 10h45 : Sérénade à trois d'Ernst Lubitsch (en présence d'Antoine Sire, auteur de Hollywood, la cité des femmes)
A La Fourmi à 15h30 : Break-up, érotisme et ballons rouges de Marco Ferreri
Au CNP Terreaux, à 17h : Je suis un sentimental de John Berry (présenté par Bertrand Tavernier)
Au Pathé Carré de soie à 19h30 (ou à l'Institut Lumière, à 16h30) : Un Elephant ça trompe énormément d'Yves Robert
A 21h30 au CNP Terreaux : L'Héritière de William Wyler

  

Par Dvdclassik - le 10 octobre 2016

Actualités