Menu
Test dvd

Le Farceur

DVD - Région 2
Gaumont
Parution : 18 / 4 / 2012

Image

Si le cinéphile exigeant avait déjà été conquis par le rendu visuel des Jeux de l'amour, il le sera probablement à nouveau par celui du Farceur, même si le résultat ne se révèle pas aussi impressionnant que pour le premier long métrage réalisé par Philippe de Broca. Le  noir et blanc a ici un rendu plus "charbonneux" et il semblerait que les contrastes, malgré leur très bon rendu, aient été parfois poussés. En revanche, la définition est vraiment satisfaisante pour un DVD. Et la compression numérique, si elle n'évite pas la présence de légers fourmillements sur certains plans, s'avère globalement d'excellente qualité.

Son

La bande-son de ce DVD présente plus ou moins les mêmes caractéristiques que celle que propose le Blu-ray du même film. A savoir que l'on bénéficie d'une excellente clarté pour l'ensemble du spectre sonore et d'un mixage plutôt bien équilibré entre les voix et les ambiances, ainsi que d'une propreté générale. Evidemment, sans la présence d'une piste HD, le son est généralement plus étouffé, moins précis, et présente une moindre dynamique. Mais il n'y a absolument rien de vraiment pénalisant pour une bonne immersion sonore. Enfin, nous tenons à souligner encore l'excellente initiative de Gaumont qui consiste à proposer des sous-titres pour sourds et malentendants

Suppléments

Philippe de Broca, l'homme pressé. Seconde partie : les extravagances du cœur (34 min)
Ce documentaire constitue la deuxième partie du film produit par Gaumont et réalisé par Pierre-Henri Gibert, dont on peut retrouver le premier segment sur le Blu-ray et le DVD des Jeux de l'amour. Toujours illustré par de nombreuses photos d'archives et de quelques extraits des deux premiers films de Philippe de Broca, ce documentaire donne la parole aux mêmes intervenants : Michelle de Broca, la productrice et la première femme du cinéaste, l'actrice et son ex-compagne Marthe Keller, Alexandra de Broca, sa dernière épouse, Anouk Aimée, le chef opérateur Pierre Lhomme, le chef monteur Henri Lanoë, le scénariste Jérôme Tonnerre, l'assistant réalisateur Claude de Givray et l'actrice Geneviève Cluny (l'héroïne des Jeux de l'amour). Ici, il s'agit de tracer un portrait plus intime du réalisateur. Ses compagnes parlent de son caractère, de sa vision de l'amour, de sa relation particulière aux femmes. Plus généralement, on découvre à travers de nombreuses anecdotes (dont certaines bien savoureuses) les nombreuses facettes de cet artiste (comme sa curiosité maladive, son goût pour le paradoxe et les provocations, son tempérament joueur, sa peur de la solitude et de l'ennui ou encore sa mélancolie - qui transparaît bien dans ses œuvres), ses contradictions et son souci de la transmission (chose peu abordée quand on évoque le personnage). Bien sûr, les rapports entre Jean-Pierre Cassel et de Broca sont évoqués sous le prisme de la projection et de la constitution d'un autoportrait à travers leur collaboration. On a également la chance de profiter de plusieurs extraits d'enregistrements sonores de Philippe de Broca, et c'est non sans une pointe d'émotion que l'on regarde ce film qui nous rend plus familier cet homme si aimant et parfois aussi si difficile à suivre et à aimer.

Bande-annonce du Farceur (4 min)
Relativement bien conservée même si un peu granuleuse, cette bande-annonce est assez longue et bénéficie d'une voix off humoristique qui donne le ton du film.

Par Ronny Chester - le 26 avril 2012