Menu
Test blu-ray

Shining

BLU-RAY - Région A, B, C
Warner Home Video
Parution : 16 / 10 / 2019

Image

Après 2001 : l'odyssée de l'espace l'année dernière, c'est au tour de Shining de bénéficier d'une restauration 4K et d'être édité en Blu-ray UHD. Cette nouvelle édition propose le film de Stanley Kubrick sur trois disques et avec deux montages différents : le Blu-ray standard et le Blu-ray UHD du montage US (144 min) au format 1.77. Le DVD du montage européen est au format 1.33 (115 min à 25 images/seconde).

Le Blu-ray HD 2019

En 2007, Warner avait édité en Blu-ray la plupart des films de Stanley Kubrick dont il dispose des droits. Parmi ceux-là, Shining proposait le transfert le plus réussi. Il ne démérite nullement en terme de définition comparé au Blu-ray HD de la nouvelle restauration, hormis peut-être sur les plans larges (première comparaison).

Comparaison BR 2019/ BR 2007  Comparaison BR 2019/ BR 2007

Comme souvent chez Warner, on constate un léger recadrage, ce qui fait un perdre un peu d'image sur les côtés pour la nouvelle restauration. La colorimétrie a également été modifiée, avec un étalonnage plus chaud et correspondant un peu plus à ce que donnait une copie d'exploitation de l'époque. Pour le reste, le nouvel encodage AVC est tout de même un peu plus efficient que l'obsolète VC1 de la première édition.

Le Blu-ray UHD / HDR / Dolby Vision

C'est avec le disque UHD que cette nouvelle restauration donne le meilleur d'elle-même. Le rendu force l'admiration, et c'est sans doute l'un des plus beaux transferts UHD d'un film de catalogue vus ces derniers temps. Premier constat, le BR UHD présente un étalonnage différent de celui du Blu-ray HD de la nouvelle restauration. Il est plus neutre, même si dans l'esprit le travail sur la colorimétrie est assez similaire sur les disques. Les ambiances intérieures sont assez chaudes et les extérieurs sous la neige bleutés. Ce qui correspond au souhait de Kubrick, si l'on en croit les différents témoignages présents dans les suppléments.

Comparaison UHD/BR HD 2019

Le deuxième comparatif ci-dessous concerne le Blu-ray UHD et le Blu-ray HD de 2007, et cette fois-ci à la résolution UHD. On constate que si l'ancien Blu-ray résistait bien à la comparaison face au Blu-ray HD 2019, cela devient beaucoup plus compliqué face au BR UHD, qui prend un net avantage en termes de piqué et de précision, surtout dans sa manière de reproduire le grain argentique plus fin, plus dense et plus homogène.

Comparaison UHD/BR 2007

Le dernier comparatif peut paraître vain et peu fair-play puisqu'il s'agit d'une comparaison entre le BR UHD et le DVD. Il permet simplement de mesurer le chemin parcouru par la vidéo depuis vingt ans en terme de qualité de restitution d'un élément d'origine argentique.

Comparaison BR UHD/DVD

Le format du film

On a longtemps cru que le 1.33 était le format préféré par Kubrick pour Shining, mais les archives disponibles semblent indiquer le contraire. Ainsi le storyboard ci-dessous, annoté par le cinéaste, indique clairement aux équipes chargées de tourner les extérieurs que la composition du cadre au format 1.85 doit être privilégiée. Il est indiqué que le cadre 1.33 doit être protégé pour qu'il soit exploitable (pour la diffusion à la  télévision probablement). Le document ci-dessous est issu des suppléments.

Le plan correspondant au storyboard au format 1.77, tel qu'il est présenté sur le Blu-ray :

Le HDR

Sur Shining, on relève une utilisation modérée du HDR avec une luminosité moyenne d'une valeur de 114 nits. Les spéculaires les plus élevés atteignent malgré tout les 1 633 nits. Le HDR améliore sensiblement le modelé de l'image et les effets de profondeur. On peut bien entendu limiter ces spéculaires en utilisant une fonction de transfert adéquate pour ne pas qu'elle dépasse 1 000 nits (la plupart des diffuseurs grand public ne sont pas capables de délivrer plus de 1 000 nits). Les captures de la galerie sont en UHD et converties en SDR 100 nits.

 

Son

La version originale est proposée dans un nouveau mixage 5.1 extrêmement convaincant. Sans fantaisie, elle se contente d'élargir l'espace sonore pour améliorer l'expérience immersive. Ceux qui, comme moi, ont découvert au cinéma Shining avec son mixage mono se souviennent probablement de l'effet particulier que rendaient les roulettes du tricycle de Danny Lloyd sur le parquet de l'hôtel et qui alternait avec le bruit plus sourd du passage sur les tapis. Si vous voulez retrouver cet effet sonore particulier, il ne faudra pas hésiter à monter le volume de votre installation sonore. A noter que le mixage mono d'origine n'est pas présent sur cette édition. La version française est également proposée en son multicanal, elle offre une bonne qualité technique et le doublage est excellent, le comédien qui double Jack Nicholson n'est autre que Jean-Louis Trintignant.

Suppléments


Ultra HD Blu-ray 4K

Commentaire audio de Garrett Brown et John Baxter
Comme à son habitude, Warner ne sous-titre pas les commentaires audio (il y a quand même des sous-titres chinois... très utiles pour nous). C'est fort dommage car Garrett Brown, l'opérateur et l'inventeur de la steadicam (c'est aussi l'une des plus impressionnantes filmographies de l'histoire du cinéma en tant que cadreur) fut un spectateur privilégié du tournage du film. Ses indications techniques sur la conception de celui-ci sont précieuses ; à commencer par les fameux travellings dans les couloirs de l'hôtel ou dans le labyrinthe. Le deuxième intervenant de ce commentaire audio est l'écrivain John Baxter, auteur d'une biographie sur Stanley Kubrick ; son commentaire est riche en anecdotes et apporte quelques éclairages intéressants comme l'influence de la femme du cinéaste sur l'esthétique de certains de ses films, ou certaines influences Pop Art par exemple.


Blu-ray

La vue depuis l'Overlook : le décor de Shining (30 min - VOST - SD)
Dans ce document réalisé pour l'édition 2007, une multitude d'intervenants ayant eu à des degrés divers une certaine proximité avec Stanley Kubrick, ou bien ayant participé directement à la réalisation du film, racontent la conception de Shining. Parmi ceux-ci, on retrouve Jan Harlan, le producteur exécutif, la scénariste Diane Johnson, Jack Nicholson, Garrett Brown l'opérateur steadicam, et quelques cinéastes comme Steven Spielberg, Hugh Hudson et William Friedkin. Comme souvent dans ce type de document, l'aspect technique est ce qui retient le plus l'attention, comme la conception du plan large en plongée sur le labyrinthe. L'ensemble est richement illustré de photos et d'images d'archives du tournage provenant principalement du making of réalisé par Vivian Kubrick.


Le making of de Shining (35 min - VOST - SD)
Ce document précieux, tourné par la fille de Stanley Kubrick sur le plateau de Shining, nous montre un Jack Nicholson blagueur, cabot et détendu avant le tournage de la scène où il défonce la porte de la salle de bains à coup de hache. Stanley Kubrick écrit le scénario pendant que  ses deux comédiens répètent ici une scène séparément. Le réalisateur improvise un plan en contre-plongér, ou pour cette autre scène hésite entre plusieurs focales différentes. Où l'on découvre que finalement le cinéma de Kubrick était aussi un cinéma improvisé. Ce document est assurément le point fort de cette édition en termes de suppléments. Il est accompagné d'un commentaire audio de Vivian Kubrick, non sous-titré malheureusement.



La vision de Stanley Kubrick (17 min - VOST - SD)
Quelques grands noms du cinéma mondial évoquent la mise en scène de Stanley Kubrick, sa maîtrise technique et ses talents de photographe mis au service de son univers visuel. Parmi les intervenants, on note la présence de Steven Spielberg, George Lucas, William Friedkin ou bien Caleb Deschanel. Parmi les banalités usuelles concernant le génie visuel de Kubrick, on retiendra les interventions plus intéressantes de Janusz Kaminski et Sydney Pollack.


Wendy Carlos, compositeur (8 min - SD)
Court entretien avec Wendy Carlos, qui travailla sur la musique de Shining. Comme à son habitude, Kubrick demanda des arrangements de musique existante parmi le répertoire classique plutôt que des compositions originales. C'est ce travail d'arrangement qu'évoque ici Wendy Carlos dans ce bon document.

Cette édition est proposée dans un élégant packaging et elle est complétée par un livret de 30 pages reproduisant des photos du film et le dossier de presse original :

En savoir plus

Le Blu-ray UHD

Disc Label: THE SHINING
Disc Size: 96,451,814,647 bytes
Protection: AACS2
Playlist: 00800.MPLS
Size: 92,212,693,632 bytes
Length: 2:23:45.742
Total Bitrate: 85.52 Mbps
Video: MPEG-H HEVC Video / 74313 kbps / 2160p / 23.976 fps / 16:9 / Main 10 @ Level 5.1 @ High / 10 bits / HDR10 / BT.2020
* Video: MPEG-H HEVC Video / 64 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / Main 10 @ Level 5.1 @ High / 10 bits / Dolby Vision / BT.2020
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  4099 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /  1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   640 kbps / DN -27dB
Audio: German / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   640 kbps / DN -27dB
Audio: Italian / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
Audio: Spanish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   640 kbps / DN -27dB
Audio: Polish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   640 kbps / DN -27dB
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
* Subtitle: Japanese / 13.842 kbps
Subtitle: English / 22.362 kbps
Subtitle: French / 18.112 kbps
Subtitle: German / 23.664 kbps
Subtitle: Italian / 23.181 kbps
Subtitle: Dutch / 17.419 kbps
Subtitle: Chinese / 18.981 kbps
Subtitle: Korean / 14.642 kbps
Subtitle: Spanish / 17.702 kbps
Subtitle: Arabic / 10.426 kbps
Subtitle: Czech / 17.599 kbps
Subtitle: Danish / 19.249 kbps
Subtitle: Finnish / 15.294 kbps
Subtitle: Hungarian / 19.378 kbps
Subtitle: Norwegian / 17.088 kbps
Subtitle: Polish / 16.866 kbps
Subtitle: Romanian / 19.207 kbps
Subtitle: Russian / 20.090 kbps
Subtitle: Swedish / 16.417 kbps
Subtitle: Thai / 18.669 kbps
Subtitle: Chinese / 39.672 kbps
* Subtitle: Japanese / 35.363 kbps


Le Blu-ray HD

Disc Title: The Shining
Disc Label: The Shining
Disc Size: 45,558,512,500 bytes
Protection: AACS
Playlist: 00300.MPLS
Size: 39,368,460,288 bytes
Length: 2:23:47.076
Total Bitrate: 36.51 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 26895 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: Polish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   640 kbps / DN -27dB
Audio: Spanish / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   640 kbps / DN -27dB
Audio: Italian / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz /  4098 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz /  1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   640 kbps / DN -27dB
Audio: German / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz /   640 kbps / DN -27dB
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz /   192 kbps / DN -27dB / Dolby Surround
Subtitle: English / 23.875 kbps
Subtitle: Italian / 24.739 kbps
Subtitle: French / 19.348 kbps
Subtitle: Japanese / 14.505 kbps
Subtitle: Dutch / 18.591 kbps
Subtitle: German / 25.283 kbps
Subtitle: Chinese / 19.876 kbps
Subtitle: Korean / 15.695 kbps
Subtitle: Spanish / 18.879 kbps
Subtitle: Czech / 18.790 kbps
Subtitle: Danish / 20.571 kbps
Subtitle: Finnish / 16.332 kbps
Subtitle: Hungarian / 20.664 kbps
Subtitle: Norwegian / 18.238 kbps
Subtitle: Polish / 17.957 kbps
Subtitle: Romanian / 20.485 kbps
Subtitle: Swedish / 17.518 kbps
Subtitle: Thai / 19.852 kbps
Subtitle: Chinese / 41.605 kbps
Subtitle: Japanese / 37.031 kbps

Par Jean-Marc Oudry - le 31 octobre 2019