Menu
Test hd-dvd

Planète interdite

HD-DVD - Région
Warner
Parution : 14 / 11 / 2006

Image

La copie utilisée est absolument splendide, et ne comporte pour ainsi dire aucun défaut, rendant justice à la beauté du Technicolor et du Cinémascope - on notera que cette version offre légeremment plus d'image sur les côtés. Mais cet excellent matériau est ici magnifié par l'apport indéniable de la haute-définition, qui nous premet de redécouvrir le film. La définition est remarquable, les couleurs parfaitement respectées, et surtout le grain cinéma est préservé, rendant le visionnage particulièrement agréable. Mais une fois encore, c'est sur la profondeur de champ que l'amélioration est flagrante ; dès lors, si les matte paintings sont évidemment plus visibles, la HD nous permet néanmoins d'admirer leur splendeur, et les décors de l'ancienne civilisation krell s'avèrent souvent bluffants. La haute-difinition s'avère décidemment comme un apport majeur pour le cinéma de patrimoine.

Son

La piste sonore d'origine n'est pas présente ici, mais même les plus puristes d'entre nous ne devraient pas y trouver à redire, tant le remix 5.1 nous épargne toute spatialisation artificielle et concentre tout sur les voies avant, tout en assurant une belle dynamique, mettant particulièrement en valeur l'étonnante musique électronique. Les nostalgiques de "La Dernière séance" apprécieront de se voir proposés un doublage français d'époque, de qualité correcte.

Suppléments

- The Invisible Boy - 89 mn : les complétistes seront sans doute ravis de (re)découvrir cette petite production de 1957, dans laquelle un scientifique utilise un ordinateur surpuissant afin de transformer son fils en génie des mathématiques. Celui-ci, en précurseur d'Anakin Skywalker, rassemble les restes abandonnés dans un coin de laboratoire d'un robot venu du futur... Robby, bien entendu. Warner ne traite pas ce film comme un simple supplément, et nous présente une copie tout à fait correcte. A réserver néanmoins aux amateurs les plus acharnés.

Behind the story

- Watch the Skies ! Science-fiction, the 1950s and Us - 55 mn 28 : on avait pu découvrir quelques courts extraits de ce documentaire sur le collector Montparnasse de La Chose d'un autre monde, c'est donc avec plaisir qu'on le découvre en entier ; produit par TCM, il est construit autour des interventions de Steven Spielberg, George Lucas, James Cameron et Ridley Scott, quatre cinéastes ayant laissé leur empreinte sur le film de science-fiction contemporain. Ils sont de plus de la même génération, et ont vécu des expériences semblables. Ils nous expliquent donc combien leur enfance fut marquée à la fois par le spectre de la bombe atomique et par la découverte des classique de la science-fiction d'époque qui reflétait cette peur d'une guerre totale et définitive. Planète interdite n'est pas le seul film évoqué, car ils dissertent aussi bien sur Des Monstres attaquent la ville que sur Le Jour où la Terre s'arrêta ou L'Homme qui rétrécit, autant de titres les ayant durablement influencés. Le montage se permet d'ailleurs de recadrer certains propos ; ainsi, lorsque George Lucas déclare que C3-PO est surtout inspiré du robot de Metropolis suit un extrait de Planète interdite où Robby explique ses fonctions, parmi lesquelles sa maîtrise de "188 langues et dialectes".

- Amazing ! Exploring the Far Reaches of Forbidden Planet - 26 mn 33 : ce trop court documentaire explore la génese, la création et la postérité de ce classique. Il comprend des interventions de membres du casting original, Leslie Nielsen et Anne Francis en tête, mais aussi de Robert Kinoshita, le concepteur de Robby, ou Bebe Barron, co-compositeur. Leurs propos sont complétés par d'autres intervenants, parmi lesquels de auteurs spécialistes de science-fiction - Alan Dean Foster, Bill Warren -, des pointures des effets spéciaux - parmi eux, les vieux routiers de Star Wars tels que Ben Burtt, John Dykstra ou Phil Tippett - ainsi que quelques cinéastes, grands fans de Planète interdite devant l'Eternel, tels que John Carpenter, Joe Dante et John Landis. Tout ce petit monde nous rappelle combien ce film fut novateur, une première pour la MGM et une étape essentielle du cinéma de science-fiction. On appréciera de découvrir certains documents d'archive, en particulier les différents projets de design pour le monstre "invisible", dont une surprenante tête géante de Walter Pidgeon montée sur deux pattes. Dommage que ce module soit un peu court et que le montage soit trop rapide, mais les amateurs devraient y trouver leur compte.

- Robby the Robot : engineering a Sci-fi Icon - 13 mn 44 : ce modure rassemble quelques uns des intervenants du documentaire précédent afin d'évoquer comment Robby est devenu une icône culturelle. Joe Dante rappelle qu'il a utilisé Robby à trois reprises dans ses films, et on rencontre un constructeur de répliques de Robby. L'ensemble n'est pas forcément passionnant, mais certains documents d'archives valent le coup d'oeil.

- Excerpt from MGM Parade episode 27/28 - 2 mn 17, 3 mn 59 : deux courts extraits de l'émission, dans laquelle Walter Pidgeon, accompagné de Robbie, fait la promotion de Planète interdite.

- The Thin Man : Robot Client TV episode - 25 mn 34 : cet épisode a Robby comme guest star ; il est ici soupçonné d'être un assassin.

Additional footage

- Deleted scenes - 13 mn 13 : ces fragments coupés sont tirés de copies de travail. On y découvre des portions de séquences coupées au montage, ainsi que des plans bruts dont les effets spéciaux ou sonores n'ont pas encore été finalisés. Certaines coupes permettent de se demander si le montage était complètement achevé lors de la sortie du film. En dépit de leur qualité technique médiocre, ces séquences sont fort intéressantes.

- Lost footage - 9 mn 21 : ressorties des caves de la MGM, ces images révèlent des tests, de magnifiques images de planètes non utilisées et autres prises brutes. Là encore se trouvent quelques pépites.

Theatrical trailers : on y trouve les bandes-annonces de La Chose d'un autre monde, Des Monstres attaquent la ville, Planète interdite, Le Scorpion noir, The Invisible Boy et La Machine à explorer le temps. M. Warner, à part The Invisible Boy, on les veut bien tous en HD !

Tous ces suppléments sont présentés en 480i ou 480p, aucun n'est sous-titré.

Un équivalent de cette édition spéciale est également disponible en définition standard. Les collectionneurs chercheront certainement à se procurer la version présentée dans une boîte métallique contenant quelques "goodies", dont un jouet à l'effigie de Robby ; cette édition est disponible en SD et en HD.

Par Franck Suzanne - le 24 février 2007

Partenariat