Menu
Test dvd

THX 1138

DVD - Région 1
Warner
Parution : 14 / 9 / 2004

Image

la pellicule a bénéficié de toutes les attentions afin de répondre au cahier des charges THX. Au programme, remasterisation et restauration digitale, pour le plus grand bonheur de nos yeux. Finies les taches et autres poussières, comme avec Dash, les couleurs sont éclatantes et les blancs étincelants. Il s’agit ici d’une version Director’s cut, mais mis à part quelques rares ajouts numériques, le film présenté ne diffère pas de l’œuvre que nous connaissons, la durée totale du film est d’ailleurs toujours égale à 88 minutes. THX 1138 est le premier film Warner à bénéficier du label THX et c’est une réussite indéniable.

Son

une bande son Dolby Digital 5.1 aussi bien aérée en version originale qu’en français, petite préférence pour la v.o. dont les scènes de foule sont mieux réparties sur les différents canaux. On s’en doute : THX 1138 n’est pas une œuvre qui se prête aux effets à gogo, mais la bande sonore n’a rien à envier à des films plus récents. La bande sonore, centrée sur les enceintes frontales, offre peu d’effets surround et peu d’effets de grave, si ce n’est dans le générique et dans la poursuite finale en voiture. On regrettera des dialogues à la tonalité fort métallique, mais rien qui puisse gâcher notre plaisir. Excellente mise en avant du score hypnotique de Lalo Schifrin.

Suppléments

Disque 1

Commentaire audio
du réalisateur/co-scénariste George Lucas et du co-scénariste/concepteur sonore Walter Murch. Pas de surprise, Warner oblige, ce commentaire n’est pas sous-titré et nécessitera une bonne connaissance de l’anglais pour être apprécié à sa juste valeur. Lucas et Murch se livrent à une véritable analyse à tête reposée de leur œuvre. Si Lucas aborde volontiers ses obsessions thématiques et ses approches artistiques, Murch se livre davantage à une analyse technique de l’œuvre. Génèse du projet, définition du "héros lucasien", les deux hommes lèvent le voile sur ce qui restera le film le plus mature du Tycoon du Skywalker ranch.

Theatre of noise experience : un supplément qui nous offre la possibiltié de visionner le film tout en écoutant isolément la bande son de Lalo Scihfrin et les effets sonores de Walter Murch.

Master sessions (29’30’)’ : une série de 13 interviews du concepteur sonore Walter Murch, qui revient sur son travail en détaillant plusieurs scènes spécifiques du film. On y apprend notamment l’origine du mot "wookiee", qui qualifiera une race de créatures du futur univers Star Wars. Ces entretiens sont accesibles via le menu index des Master sessions, ou via un click sur le cube rouge qui apparaît au bas de l’écran pendant le film, lorsque l’on opte pour l’option jouer le film accompagné des Master sessions.

Bonus caché : Dans le menu Special features, surlignez le bouton Main menu et ensuite cliquez sur la flèche droite de la télécommande pour mettre en évidence le logo American Zoetrope. Un petit œuf qui cache les crédits du DVD.

Disque 2

A legacy of filmmakers : The early years of American Zoetrope (1h03’19’’) : un documentaire récent, au format 16/9e, qui retrace la génèse de la société de production American Zoetrope. De nombreux maîtres : Martin Scorsese, John Milius, Steven Spielberg, Francis Ford Coppola…, reviennent, au travers d’entretiens, sur la naissance d’une compagnie à part dans l’univers du celluloïd. Un studio que certains qualifient de rêve partagé. On y apprend comment Lucas et Coppola ont, malgré leurs divergences, posé les bases d’American Zoetrope. Des révélations qui rejoignent des témoignages déjà publiés dans l’excellent ouvrage de Peter Biskind : Le Nouvel Hollywood. Un reportage exceptionnel qui justifie l’achat de cette édition deux disques !

Artifact from the future : the making of THX 1138 (30’53’’) Un documentaire exhaustif, réalisé à l’occasion de la ressortie du film sur les écrans en 2004. Il revient sur l’historique du projet. Un supplément indispensable au commentaire audio offert sur le premier disque.

Electronic labyrinth THX 1138 4EB (14’48’’) Le court-métrage réalisé par George Lucas, alors étudiant à la University of Southern California, qui a servi de modèle au film actuel et qui a remporté le premier prix au Festival national du film étudiant en 1967. Une expérience visuelle et auditive fantastique.

Featurette Bald (8’06’’) Avoir votre crâne rasé, ça vous plairait ? Non bien sûr et ce n’est pas Roy Neary qui me contredira ! Les acteurs ont vécu la tonte de manière… mitigée, une expérience qu’ils ont mis du temps à digérer, du moins pas aussi rapidement que Lucas himself.

Trailers : La bande annonce originale de 1971, accompagnée de cinq trailers parus à l’occasion de la resortie du film en 2004.

Bonus caché : Dans le menu principal, surlignez la petite flèche droite au bas de l’écran, appuyez et entrez dans la page des crédits. Attendez que le visage du Grand architecte de l’Univers apparaisse et cliquez dessus. Vous accéderez alors à un synopsis de deux pages, Breakout, écrit par Matthew Davis (ami de Lucas) en 1968, et qui servit de base à THX 1138 4EB.

Par Dave Garver - le 21 septembre 2004

Partenariat