Menu
Test dvd

Stella, femme libre

DVD - Région All
Tamasa
Parution : 6 / 5 / 2014

Image

Il est clair que la restauration de ce film n'a pas accouché d'un miracle, mais connaissant sa rareté et le fait qu'il ait été retrouvé seulement récemment, on ne pourra être qu'indulgent et se féliciter que Tamasa ait eu l'idée de nous le proposer en DVD dans un état néanmoins tout à fait honnête. Il reste encore, surtout au début, pas mal d'instabilités de la pellicule, de blancs brûlés, de variations de luminosité au cours d'un même plan (façon clignotement même parfois) et de salissures diverses qui viennent de temps en temps un peu gâcher le confort de visionnage. Ceci étant dit, le résultat reste tout à fait correct même si nous aurions aussi préféré des sous-titres (non débrayables) un peu plus discrets. Hormis cela, les contrastes et la définition se situent dans une honnête moyenne mais le compression n'est pas parfaite. Un ensemble néanmoins tout à fait convenable pour un film aussi rare.

Son

Si là non plus il ne faut pas s'attendre à des miracles, l'impression d'ensemble est correcte. Même si la bande-son reste assez nasillarde et peu dynamique, il n'y a rien cependant qui ne nous empêche d'apprécier à sa juste valeur la superbe bande originale du film ; quant aux dialogues, ils demeurent assez clairs. A signaler que seule la version originale grecque nous est proposée et qu'il n'est pas possible d'enlever les sous-titres français.

Suppléments

En guise de suppléments nous trouvons des filmographies du réalisateur Michael Cacoyannis et de la comédienne Melina Mercouri, une galerie de photos et affiches, la bande-annonce originale sous-titrée en français de la reprise du film en salles en 2013, ainsi qu'un module de 27 minutes intitulé Afieroma, autrement dit "Témoignages". Au cours de cette "présentation", une dizaine d'intervenants se succèdent le temps de quelques secondes à chaque fois, en évoquant leur première découverte du film, leur ressenti et leur analyse à son propos, des anecdotes... Parmi ces intervenants, des membres de la famille Cacoyannis mais aussi des techniciens, des historiens du cinéma, la déléguée générale du Festival de la Rochelle (Prune Engler, ci-dessous à gauche), un professeur de grec moderne (Nikos Graikos, ci-dessous à droite) et d'autres personnalités plus célèbres tel Costa-Gavras. La concision des interventions fait que le rythme de ce document est rapide, toujours intéressant et jamais ennuyeux. Il débute par la présentation du film lors d'une projection au cinéma Le Louxor par Alexandre Tekenis, décorateur et enseignant en cinéma, l'auteur des sous-titres français du film.

Par Erick Maurel - le 15 mai 2014

Partenariat