Menu
Test dvd

Robocop

DVD - Région 2
MGM / United Artists
Parution : 4 / 3 / 2003

Image

Le film est disponible dans sa version salles ou dans un "montage du réalisateur" consistant en l’ajout de plans gore lors de certaines scènes (l'exécution de Murphy, celle du cadre d’OCP). La seconde est évidemment celle à préférer. On craint le pire en découvrant les premières images, mais dès lors que le film opère sa transition des faux flashs d’infos et pubs débilitantes au récit proprement dit le grain s’estompe comme voulu par le film. Pas assez cependant pour pouvoir prétendre à une réelle propreté. La définition reste nette mais mériterait néanmoins un certain dépoussiérage et l’élagage de points parasitaires. Plusieurs soucis d’encodage sont à relever. Comme souvent avec les éditions MGM, la logique des interfaces menu (ici animés) laisse à désirer. A noter que cette édition est aussi disponible dans un coffret contenant les trois épisodes.

Son

Des pistes Dolby Digital 5.1 pour les versions anglaises et françaises. On aurait pu espérer un gonflage supérieur sur la grosse artillerie pour un sound design qui se dégusterait dans les meilleures conditions les amplis bien augmentés. Tant sur le doublage français qu’en version originale l’audibilité des voix est légèrement inférieure au niveau idéal.

Suppléments

Commentaire audio de Paul Verhoeven, Ed Neumeier et Jon Davidson
Le metteur en scène, son producteur et l’un des deux scénaristes (celui qui collaborera par la suite de nouveau avec Verhoeven sur Starship Troopers) commentent ensemble le film. Il se dégage de l’exercice un plaisir inhabituel. Entendre Verhoeven et Neumeier éclater d’un rire communicatif au moment d’une explosion hyperbolique ou d’un spot à la con renforce le côté bête et méchant de ce film ludique. Avec, on s’en doute, la nostalgie d’une carrière alors à distance de son déclin à venir. A déplorer toutefois, ce commentaire n’est pas sous-titré.

Chair et acier : les coulisses de RoboCop (36 min)
Making-of du film réalisé pour les besoins de sa sortie DVD. Les principaux intéressés relatent l’origine du projet (frustration d’exécutants à Universal pour Neumeier et Miner, influence de Metropolis et envie de montrer « le diable mettant à mort le Christ » pour Verhoeven), leurs voix formant au montage un commentaire uniforme sur les différentes étapes du projet, du casting à la logistique du tournage. Auto-dithyrambique au final (quoiqu’il ne taise pas les difficultés à obtenir le résultat voulu, tels les conflits entre l’équipe artistique et les techniciens dévolus à l’animation du robot), ce document n’en est pas moins sérieusement instructif et n’embellit pas les problèmes surmontés du tournage. Dommage néanmoins de ne pas avoir un feed-back de Peter Weller, comédien astreint à onze heures de maquillage dans le plus contraignant des cas pour être en mesure de tourner.


Reportages de 1987 : 1-Tournage (8 min) / 2-Création de RoboCop (8 min)
1- Le tournage (8 min) : Miguel Ferrer dans son rôle à l’écran interviewe son RoboCop en guise de promotion du film à sortir, avant que divers collaborateurs ne prennent le relais de l’autre côté du miroir pour expliquer le projet (dans la lignée, selon un jeune Neumeier, des super-héros névrosés de chez Marvel). La fabrication du film, toute sa part artisanale, est ensuite détaillée par les intéressés. L'ensemble va au-delà d’une simple portée promotionnelle.

2- La création de RoboCop (8 min) : les principaux comédiens présentent un à un leur personnage, tandis que Neumeier et Verhoeven en résument les enjeux. Une voix-off commente la préparation au tournage et l'apparition de divers collaborateurs. Une didactique publicitaire de bon niveau, donc.

Scènes coupées
Dans une copie délavée en version originale, les rushes de scènes non retenues pour le film en salle ou pour la version voulue par Verhoeven (d’une conférence de presse à des micro-trottoirs moqueurs, en passant par un I’d buy that for a dollar de plus mauvais goût que jamais). Le seul apport réel au récit aurait été l’apparition de Nancy Allen hospitalisée, interrogée par le flash journalier. Des plans non retenus de l’exécution du cadre d’OCP par l’ED 209 referment cette galerie.

Bandes-annonces
Deux-bandes annonces d’époque du premier RoboCop sont disponibles, ainsi que les teasers du deuxième et troisième volet, plus un spot télévisé promouvant la franchise (le tout en anglais). Your move, creep !

Comparaison de story-boards avec commentaires de Phil Tippett (6 min)
L’animateur revient sur la méthode de stop-motion de l’ED 209. La comparaison révèle comment chacune de ses apparitions était précisément storyboardée (au point de détailler parfois le même cadre en cas de changement d’axe). Tippett rappelle que RoboCop n’était pas un budget faramineux pour l’époque (interdisant des facilités tels qu’un fond bleu) et comment l’essentiel de ce qui allait être vu à l’écran devait dès lors avoir été pensé dans les détails en pré-production. Pari réussi !

Galeries photos (tournage, acteurs et réalisateur en situation, etc.)

Par Jean-Gavril Sluka - le 13 février 2014