Menu
Test dvd

Punishment Park

DVD - Région All
Doriane
Parution : 1 / 1 / 2002

Image

Doriane Films souhaitant que l'édition soit utilisable sur tout lecteur, le film est proposé sans code de région mais en NTSC. L'image est granuleuse, ce qui correspond au projet du cinéaste. Les fourmillements de l'image sont par contre imputables à l'édition en elle même, tout comme des effets d'aliasing sensibles sur les mouvements rapides de caméra. L'édition manque aussi de définition. L'ensemble reste cependant tout à fait correct.

Son

Une bande son en mono claire, dynamique et sans défauts notables. Les sous-titres, qui sont proposés en option, sont en jaune dans une typographie peu discrète.

Suppléments

- Journal d'un soldat inconnu (The Diary of an Unknown Soldier, 1959, noir et blanc, 17mn) : Ce court métrage de Peter Watkins est le journal filmé d'un soldat britannique sur le front de Verdun durant la première guerre mondiale. Le film est intéressant dans la façon dont Watkins passe d'un registre dramatique à un autre, alliant l'ironie et la réalité sordide du conflit. Son travail très efficace sur le cadrage et le découpage, proche parfois du russian cuting, et le soin apporté à la bande sonore montrent un jeune cinéaste très conscient du langage cinématographique, même s'il reproduit encore des formules déjà vues ailleurs sans y apporter sa personnalité propre. L'image est très abimée, mais le film reste tout à fait lisible.

- Visages oubliés (Forgotten Faces, 1961, noir et blanc, 18 mn,) : 1956, la révolte étudiante contre le gouvernement communiste secoue Budapest depuis six jours. Watkins réalise ici un faux documentaire sur les évènements, premier travail sur le langage cinématographique et audiovisuel qui anticipe Culloden réalisé quatre ans plus tard. Watkins suit tout d'abord un groupe d'étudiants qui essayent de rejoindre le parlement et qui tombent sous les balles de la police. Parvenant à prendre le dessus, les victimes deviennent bourreaux et s'acharnent sur les policiers. Puis la voix off va de personnages en personnages, racontant des bribes d'histoires. Un passage du film nous fait ressortir de la reconstitution documentaire. Une jeune femme lit devant une foule ses écrits révolutionnaires : une musique lyrique apparaît et le montage fait se succéder une série de gros plans sur les visages exaltés des révoltés. C'est à ce moment là que Watkins opère un glissement, sème le doute dans l'esprit du spectateur quant à la réalité de ce qui est filmé.

- Documents écrits sur le film : on trouve dans cette rubrique le contexte historique et le tournage du film (tous deux très succincts) et, plus intéressant, les réactions de critiques américains, britanniques et française. Du côté des Etats-Unis, The New York Times, New York Magazine et Playboy livrent des critiques assassines tandis que Rolling Stones ou encore The Village Voices se placent du côté de Watkins. Les très nombreux extraits de la presse britannique montrent une réception plus modérée, moins enflammée dans un sens comme dans l'autre.

- Filmographie de Peter Watkins.

Par Olivier Bitoun - le 1 mai 2009