Menu
Test dvd

Pierrot le fou

DVD - Région 2
Studio Canal
Parution : 19 / 9 / 2001

Image

Même si elle est disponible un peu partout à prix léger, nous ne saurions trop déconseiller l’édition Opening. La copie est terne et l’encodage n’est pas franchement une réussite. Heureusement, Studio Canal a depuis rectifié le tir, en éditant Pierrot le fou dans sa collection Série Noire. Le film retrouve ici ses couleurs flamboyantes, dans une belle copie servie par un encodage très correct.

Son

Un mono clair et précis, qui rend avec fidélité la partition déchirante d’Antoine Duhamel et la singulière musicalité d’une bande sonore toute godardienne. Les non-initiés seront sans doute surpris, dans un premier temps, par les coupes brutales de la musique ou les baisses de niveau sonore des dialogues. Pas de panique : tout cela est voulu par le cinéaste. Les versions doublées en anglais et en allemand, qui dénaturent totalement le travail du cinéaste et de son ingénieur du son, font simplement office de curiosités.

Suppléments

Si l’idée d’éditer Pierrot le fou dans une collection Série Noire est tout à fait respectable, elle révèle ces limites quand on aborde les bonus de ce DVD. Il est certes intéressant de relier le film à la littérature populaire dont le cinéaste s’est inspiré, mais on regrette que l’éditeur n’ait pas cherché à replacer ce film dans son contexte, par le biais d’archives d’époque ou d’interviews de certains participants. Espérons qu’un éditeur comme Criterion se penchera un jour sur ce chef-d’œuvre et qu’il nous offrira des suppléments dignes de son inépuisable richesse.

La présentation du film (3’39’’): sympathique introduction par l’écrivain Jean-Bernard Pouy (et non par le directeur de la collection Série Noire, comme indiqué sur la jaquette), qui rappelle à quel point Godard s’est affranchi du livre d’origine pour livrer un film foisonnant, constamment novateur et ludique, et fortement autobiographique.

Les filmographies de Jean-Luc Godard, Jean-Paul Belmondo et Anna Karina

Galerie de photos et d’affiches

Une présentation de la Collection Série Noire : en fait, une photo minuscule et illisible des jaquettes de la collection.

La bande-annonce : très fidèle à l’esprit de Pierrot le fou, la bande-annonce d’époque consiste en une sorte d’inventaire à la Prévert. Composée de très courts extraits du film ou des rushes et de phrases tirées des monologues de ses personnages, elle semble avoir été conçue par le cinéaste lui-même, tant elle a valeur de manifeste esthétique. Curieusement, l’éditeur nous propose la même bande-annonce doublée en anglais et en allemand.

Commentaire audio de Jean-Bernard Pouy, auteur de romans de la Série Noire : prolongeant sa présentation, le créateur du Poulpe se livre à l’exercice périlleux du commentaire audio, pour partager sa passion pour le film. Parfois brillamment analytique et pertinent, ce monologue est cependant un peu laborieux sur la longueur. Il a le mérite de souligner le foisonnement d’idées et d’audaces du film, mais il manque un peu de dynamisme pour retenir notre attention durant près de deux heures.

Par Waldo Lydecker - le 10 juin 2004