Menu
Test dvd

Osterman Weekend

DVD - Région 1
Anchor Bay
Parution : 23 / 3 / 2004

Image



Ne vous laissez pas effrayer par la première séquence, issue du circuit de télésurveillance, car Anchor Bay a de nouveau effectué de l’excellent travail : définition sans défaut, compression discrète, beau rendu de la colorimétrie automnale très ‘70’s pas mortes’, et un grain très cinéma, bref, il y a peu de chances que vous ayez déjà vu Osterman Week-end dans d’aussi bonnes conditions.

Son

Comme sur la plupart de leurs éditions spéciales, Anchor Bay nous livre une ribambelle de pistes sonores. Ils proposent bien évidemment le mono d’origine ; celui-ci est clair, sans saturation, tout à fait agréable à l’oreille. La piste Dolby surround paraît moins percutante, plus diffuse. En ce qui concerne les pistes multi-canaux, on préférera la version DTS à son homologue Dolby Digital : plus dynamique et précise, elle apporte une belle ampleur au film.

Suppléments

1er disque :

Commentaire audio : quatre spécialistes de Peckinpah sont ici réunis - Nick Redman, Garner Simmons et David Weddle ont tous trois écrit des ouvrages sur le réalisateur, et Paul Seydor est l’auteur du documentaire basé sur les rushes de tournage de La Horde Sauvage présent sur le DVD du film et récompensé par un Oscar du documentaire. Leur commentaire est essentiellement axé sur des éléments biographiques et comprend de nombreuses anecdotes sur le tournage. Recommandé.

2ème disque :

- Sam’s First Cut : pour de nombreux amateurs de Peckinpah, il s’agit là du gros morceau, celui qui les décidera à se procurer cette édition. Anchor Bay nous présente en effet le montage d’Osterman Week-end tel qu’il fut achevé par le réalisateur et présenté aux producteurs. Si ce montage n’est pas radicalement différent, ils se démarque de la version connue sur certains points. On notera particulièrement la version d’origine de la séquence d’ouverture, bien plus expérimentale, et une intrigue secondaire montrant que John Tanner entretenait une relation extraconjugale. La copie présentée est en 1.33 : 1 et dans un état médiocre, mais la valeur historique de cette version fait que l’on passera volontiers sur ces inconvénients techniques. A noter que le chapitrage offre la possibilité d’accéder directement aux séquences présentant des différences.

- Alpha to Omega - a Retrospective - 78 mn : ce long documentaire réunit de très nombreux participants qui reviennent en détail sur le tournage du film. Leurs interventions sont illustrées par de nombreuses photographies prises sur le plateau. Comme la plupart des documents rétrospectifs produits par Anchor Bay, celui-ce se révèle très riche en informations et anecdotes.

- Trailer : bande-annonce américaine d’origine, en assez bon état.

- Still gallery : une galerie interactive de photographies de plateau et de matériel publicitaire.

- Biographies : loin d’être de simples filmographies déroulantes, les biographies proposées par l’éditeur sont de véritables articles de fonds, complets et détaillés, de la carrière de Sam Peckinpah et des principaux interprètes.



Aucun de ces suppléments n’est sous-titré ; néanmoins le close caption anglais est accessible par décodeur, ainsi que sur le film - mais pas le commentaire audio.

Cette édition comprend également un livret richement illustré qui revient en détails sur l'histoire du tournage du film, son contexte ainsi que sa postérité. L'ensemble est contenu dans un boîtier amaray double glissé dans un fourreau, bel écrin pour une édition en tous points recommandable.

Par Franck Suzanne - le 7 avril 2007