Menu
Test dvd

Opération dragon

DVD - Région 2
Warner
Parution : 6 / 10 / 2004

Image


Nous chroniquons ici l'édition spéciale (Trentième anniversaire) d'Opération Dragon, bardée de suppléments.

Copie bien supérieure à la précédente édition simple. Tout en ayant une photographie typée années 70 (terne), l'image est précise, les couleurs contrastées.

Son

Une piste anglaise en 5.1 un peu artificielle et pas très ébouriffante, où c'est la musique qui l'emporte. La piste française mono d'origine est correcte et bénéficie d'un doublage de qualité. Ceux qui se souviennent des vf des éditions René Château des films de Bruce Lee comprendront : ici Lee est même doublée par la voix française (dans les années 70) de Woody Allen.

Suppléments

Disque 1

Commentaire audio du producteur Paul Heller : un commentaire non sous-titré comme souvent chez Warner, où le producteur d'Opération Dragon égrène entre deux blancs (fréquents) des informations qu'on entendra (ou a déjà entendu) dans le making-of Sang et Acier. Pour donner un peu plus de spontanéité à l'ensemble (un exemple à retenir), Heller passe même des coups de fil à d'autres intervenants.

Sang et Acier – making-of (30'13) : toujours écrit et réalisé par Paul Heller, ce documentaire conçu pour le dvd revient efficacement sur la genèse du film. Nombreuses anecdotes, nombreux intervenants (dont James Coburn, proche ami de Lee, John Saxon ou Sammo Hung, qui rappelle sa participation dans la première séquence du film). On en apprend beaucoup, notamment sur la frustration et les craintes de Lee, le choc culturel entre équipes hongkongaises et américaines. Un home movie réalisé par l'une des actrices sur le tournage nous plonge directement dans l'époque.

Bruce Lee raconté par lui-même (19'20) : une interview télévisée de Lee, entrecoupée d'images du film et d'archive, empêchant malheureusement de profiter pleinement de l'intensité de l'acteur alors qu'il expose sa philosophie des arts martiaux : un fascinant manifeste quasi-esthétique, où Lee parle avant tout d'honnêteté et de réalisation de soi. L'anti-Vandamne.

Linda Lee Caldwell – Galerie d'interviews (16'20) : interview de la veuve de Bruce Lee, dont le rythme est cassé par un malheureux chapitrage thématique (comme pour faire une pause après le document précédent. Madame Lee Caldwell son histoire avec son mari, la personnalité de ce dernier et autres anecdotes d'intérêt mais sur un ton un peu monocorde.

Reportage de 1973 sur le tournage d'Opération Dragon (7'39) : un court reportage d'époque avec le sérieux caractéristique (et un peu mis en scène) de l'époque, qui propose des images de tournage, et de préparation des scènes comme le fameux final aux miroirs.

Exercices de Bruce Lee en plein air (1'53) : un très court film privé où l'on voit Lee s'entraîner dans son jardin et livré brut, juste pour apprécier furtivement le Dragon s'exercer.


Disque 2

Les deux pièces maîtresses de ce disque sont deux long documentaires biographiques qui n'évitent forcément pas les redites entre eux (et même par rapport aux suppléments du disque 1). Mais chacun a son intérêt.

La Malédiction du Dragon (87'27) : narré par George Takei (monsieur Sulu dans Star Trek) convoque de nombreux intervenants (forcément les suspects habituels dont Coburn, Kareem Abdul-Jabar ou Chuck Norris) et images inédites pour évoquer l'acteur. On pourra ainsi voir des images de Lee enfant acteur ou mesurer sa popularité par les scènes de fans désespérés au moment de sa disparition. Un brin sensationnaliste dans le ton (le film pose vite la question sur le lien entre sa mort et celle de son fils Brandon), le film vaut par sa masse d'informations sur une star ayant tout temps cherché à canaliser son énergie.



Bruce Lee - le périple d'un guerrier
(99'58) : une autre biographie répétant les informations précédentes mais précieuse sur la fin, puisque le film propose les fameux rushes intacts de son dernier film Le Jeu de la mort, par ailleurs disponibles dans le coffret Bruce Lee édité chez Metropolitan. Et on mesure le fossé entre le film profanateur de sépultures sorti en 78 et ce que voulait Bruce Lee, l'équivalent de son Art de la Guerre. Où chaque mouvement aurait un sens.

On retrouve aussi 4 bandes-annonces et 8 spots télé d'époque.

Par Leo Soesanto - le 27 septembre 2006

Partenariat