Menu
Test dvd

Les Cavaliers du crépuscule

DVD - Région 2
Artus
Parution : 4 / 10 / 2016

Image

La copie non restaurée dénichée par l'éditeur a subi les outrages du temps : on ne compte plus ni les scènes nocturnes où l'on ne voit pas grand-chose ni les pluies de points blancs ni les averses de griffures vertes rayant l'écran... et autres scories... même si cela s'arrange dans la deuxième moitié du film. La compression aléatoire n'est pas là pour arranger les choses, des effets de peigne et des contours crénelés pouvant être décelés tout du long, des phénomènes encore plus dérangeants sur les lecteurs de salon les moins performants. Ceci étant dit, une fois les plus pointilleux prévenus qu'ils peuvent passer leur chemin, la définition s'avère correcte et les couleurs encore assez pimpantes dans l'ensemble ; le confort de visionnage est du coup meilleur que ce qu'on aurait pu croire à la lecture des premières lignes de ce test, plutôt même convenable. Il s'agit probablement d'un peu d'indulgence de notre part, mais pouvoir découvrir une telle rareté dans cet état pas trop déplorable reste finalement assez satisfaisant pour les amateurs. Pas grandiose, loin de là, mais acceptable !

Son

Une seule piste sonore est présente, la version originale sous-titrée qui elle aussi fait bien son âge. Celle-ci se révèle dans l'ensemble plutôt claire mais le souffle, les craquellements et les grésillements sont fortement présents surtout au sein de certaines séquences très abimées (on trouve même une coupure de son sur une réplique). A signaler enfin que les sous-titres sont amovibles.

Suppléments

Outre un diaporama et des extraits des films de la collection, on trouve en suppléments Duel au Texas (16 min 49), une présentation du film par Georges Ramaïoli dont on apprécie la franchise puisqu'il ne se soucie pas de ménager les films sur lesquels il doit intervenir. Après avoir pointé les qualités de ce western, il s'appesantit ensuite surtout sur la carrière du cinéaste George Templeton ainsi que sur celle des principaux comédiens. Très agréable à écouter.

Par Erick Maurel - le 8 octobre 2016