Menu
Test dvd

Le Grand silence

DVD - Région 2
Studio Canal
Parution : 28 / 4 / 2003

Image

Nouvelle copie tirée d’un interpositif italien (tirée directement du négatif original), le DVD propose une image lumineuse, écrasant sans problème l’image de l’édition Fantoma parue en Zone 1. Les blancs sont respectés (encore heureux pour ce film !), très peu de granulation et surtout, la version qui vous est présentée ici est la version longue de 102 mn (durée vidéo, 106 mn durée cinéma) et non la version 98 mn de la VHS sortie dans les années 80.

Son

Du tout bon. Ce n’est pas avec ce film que vous dérangerez vos voisins même si la piste française est un mono très clair réparti sur deux canaux. Il s’agit de la VF d’époque (les voix sont magnifiques). La version italienne est également disponible mais le film n’a pas été tourné en son direct et Kinski ne parlait pas italien.

Suppléments

On est plutôt gâté pour un film de cette époque : on commence par une présentation du film (assez complète) par Jean-Pierre Dionnet (instigateur du cinéma de quartier), les 20 premières minutes du film étant commentées par Olivier Père et les 20 dernières par Jean-François Giré (auteur d’un très beau livre sur le western européen).

Les notes de production ne manquent pas à l’appel et sont assez pertinentes. Les indispensables bandes annonces internationales du film ainsi qu’une version alternative du début où le texte final est cette fois incrusté au commencement après le générique.

On a aussi le droit à un documentaire intitulé ‘Italian western style’ assez bizarre il faut bien le reconnaître tellement il est réalisé avec une ironie parfois indélicate (le western Italien est quasiment tourné en ridicule). Mettons cela sur le second degré de l’époque et n’essayons pas d’y trouver malice. L’intérêt de ce documentaire d’une demie-heure réside dans les interviews qu’il propose : Enzo Castellari, Sergio Sollima, Sergio Corbucci et Jean-Louis Trintignant, ainsi que des images de tournages (énorme spoiler du Grand Silence d’ailleurs dans ce reportage ! Enfin…).

La dernière curiosité du DVD est la fameuse fin alternative du film, l’happy end grotesque que Corbucci fut forcé de tourner mais qui ne fut jamais monté (Corbucci, en accord avec son équipe, sabota le tournage pour faire atteindre à cette fin un ridicule incroyable). Un grand moment de n’importe quoi que vous pouvez enfin découvrir (en version muette, le son n’ayant jamais été retrouvé).

Par Silence - le 30 mai 2003