Menu
Test dvd

Le Corbeau

DVD - Région 1
Criterion
Parution : 17 / 2 / 2004

Image

L'Image a bénéficié d’un nouveau transfert digital. La version que nous propose Criterion est tirée d’un master 35 mm au grain fin. Des milliers de poussières, de griffes et de saletés ont été effacées grâce au procédé technique MTI. Les contrastes sont appuyés, la définition est correcte et la compression est tout à fait honorable. On remarquera néanmoins de rares instabilités en arrière plan de même que des taches blanches quasi permanentes.
Malgré les défauts constatés, si l’on compare la version Criterion à l’édition Studio Canal, le choix est vite fait, la maison new-yorkaise l’emporte haut la main !

Son

Une bande sonore qui a également bénéficié d’un nouveau transfert digital. Cela s’entend, la piste mono a été remasterisée en 24 bit et tous les artefacts sonores ont été éliminés. Si le son est clair et précis, on regrettera cependant un certain manque de puissance. Il s’agit d’une piste dolby digital 1.0, le son provient donc de l’enceinte centrale.

Suppléments

Extraits de The story of french cinema by those who made it (7'53) : Documentaire réalisé en 1974 par Armand Panigel et diffusé à la télévision française en 1975. Ce bonus représente à la fois la bonne surprise de cette édition et également une énorme déception ! Plusieurs auteurs français évoquent l’industrie cinématographique durant l’occupation allemande. Pierre Bost, Jean Aurenche, Claude Autant-Lara, André Paulvé, Christian Jaque et bien évidemment Henri-George Clouzot autant de célébrités qui retracent un pan sombre del’histoire du cinéma. Malheureusement, comme l’annonce l’éditeur, il ne s’agit ici que d’extraits. La part belle revient néanmoins à Clouzot qui nous rapporte ses rapports avec Alfred Greven et son licenciement de la Continental suite à des plaintes de la Kommandantur à propos de l’image que donne Le Corbeau de la délation ! Quand Clouzot aborde le vif du sujet, le documentaire stoppe net. La frustration est de mise et on en vient à maudire Criterion de ne pas avoir obtenu le document dans son intégralité.

Entretien avec Bertrand Tavernier à propos du Corbeau (21'24) : Un bonus qui fera bien évidemment sourire les consommateurs français, suivre une interview de Tatav en anglais (non sous-titré) est presque un comble ! Bertrand Tavernier, qui a traité du cinéma français sous l’occupation avec Laissez-passer en 2002, contextualise le film de Clouzot en évoquant la Continental, la censure, son travail et la libération. Tavernier analyse l’échec critique du film à qui l’on reprochait ses qualités. Les conservateurs n’ont pas pardonné à Clouzot sa vision noire de la société française sous l’ère Vichy. A ce propos, Tavernier ose le rapprochement entre Le Ciel est à nous et Le Corbeau, d’un côté une œuvre qui exhalte l’héroïsme et l’esprit de la résistance, de l’autre, une œuvre cynique que la France de la libération souhaitait occulter. Un bonus passionant, véritable plat de résistance de cette édition.

Bande annonce 3'10 : En français sous titré anglais et format respecté. Deux lignes verticales entachent cette BA de bout en bout.

Livret de 16 pages : Un petit leaflet qui contient un essai de l’historien du cinéma Alan Williams, l’auteur de Republic of images : a history of french filmaking. Un texte intéressant, Williams n’hésite pas à qualifier Le Corbeau de film noir.

Criterion nous offre également deux articles parus dans le journal L’intransigeant en 1947. Tout d’abord une critique de Henri Jeanson publiée le 10 septembre. Il écrit : "Le film de Clouzot est répugnant, mais comparez-le avec ce qui se passe à l’extérieur et il devient doux, sa noirceur devient rose et bleue, presque une histoire d’amour…"

Le second article constitue une réponse à Jeanson écrite par Joseph Kessel et publiée 17 jours plus tard. Si Kessel ne nie pas les qualités artistiques de l’œuvre, il fustige en revanche son financement nazi qui a permis à Clouzot de vivre honorablement pendant que les Allemands commettaient les pires atrocités.

Deux lettres que l’on peut retrouver dans l’ouvrage de René Château : Jeanson par Jeanson : la mémoire du cinéma français, publié en 2000 chez Broché.

Par Dave Garver - le 2 mars 2004