Menu
Test dvd

Le Charme discret de la bourgeoisie

DVD - Région 1
Criterion
Parution : 5 / 12 / 2000

Image

L’image : La jaquette affiche clairement qu’il s’agit d’un nouveau superbe transfert Haute-Définition. Le mot superbe est loin d’être de trop. Ce que nous avons sous les yeux est un régal et le résultat dépasse même les copies diffusées à la télévision sur les chaînes cinéma numériques. Malgré quelques faiblesses dans les scènes nocturnes, le DVD retranscrit à merveille la palette large des couleurs employées dans le film. Une fois de plus, Criterion trouve un compromis idéal entre exigence d’excellence du support DVD et respect de l’œuvre originale. De mémoire, un must de l’éditeur.

Son

Vraisemblablement dépoussiéré, le mono d’origine est impeccable, permettant au spectateur de déguster chaque parole des superbes voix de Stéphane Audran et Delphine Seyrig.

Suppléments

Bonus : Ils se répartissent sur les deux disques de cette édition d’exception.

Disque 1 :

- Bande-annonce d’origine qui a déplu fortement à Bunuel à l’époque, à l’instar d’ailleurs de la campagne publicitaire dans son ensemble, faisant passer le film pour une comédie teintée de satire.

- El naufrago de la calle de Provendencia (1970), court documentaire de 24 minutes constituant principalement un hommage à l’auteur de la part de ses amis Arturo Ripstein et Rafael Castanedo.

Disque 2 :

- Une simple filmographie de Bunuel. Inutile de préciser que même les menus de l’édition sont un régal pour les yeux.

- A proposito de Bunuel (2000) : film présenté pour la première fois au Festival du film de Paris en 2001 à l’occasion d’un hommage au cinéaste ; ce film de José Luis Lopez et Javier Rioyo est un pur plaisir. Même s’il est davantage instructif pour ceux qui sont peu familiers de l’univers de l’auteur, il est tout à fait passionnant. Jalonné par les interventions de nombres de ses collaborateurs, en vrac, les acteurs surtout français (Jean Rochefort, Stéphane Audran, Michel Piccoli, Jean-Pierre Cassel), le producteur Serge Silberman, son collaborateur et ami Jean-Claude Carrière et beaucoup de ses amis qui l’ont bien connu. Le film comporte beaucoup d’anecdotes, d’images d’époques et jongle avec le rire et l’émotion. On pourra chipoter sur le fait que le documentaire soit si peu analytique mais ce n’était manifestement pas son but.

Une fois ces superbes suppléments digérés, il nous reste à admirer le superbe artwork effectué sur la jaquette et surtout à lire le livret intérieur, très beau dépliant reprenant une courte analyse du travail de l’auteur par Carlos Fuentes. Ce petit ‘livre’ contient également la recette hautement apprécié du Martini par le cinéaste (le documentaire présent sur le disque y fait également allusion) !

Vous l’aurez compris, cette édition d’un des films les plus jubilatoires du cinéaste est un must-have pour tous les ‘bunueliens et apprentis ‘bunueliens’ qui deviendront certainement aficionados après la vision du film !

Par Leopold Sarroyan - le 7 octobre 2003

Partenariat