Menu
Test dvd

L'Homme au crâne rasé

DVD - Région 2
La Vie est belle
Parution : 14 / 6 / 2006

Image

A l’instar du DVD de Rendez-vous à Bray, l’édition de L’homme au crâne rasé est d’une qualité exceptionnelle. Le master, parfait en tous points et d’une propreté éclatante, est servi par une numérisation aux contrastes soignés et à la compression discrète. Offert en 16/9, ce film rare trouve ici un écrin digne de sa renommée, grâce au travail de restauration de la Cinémathèque Royale de Belgique et au courage éditorial de La Vie est Belle, qui ose aujourd’hui sortir le film dans l’hexagone. Chapeau bas.

Son

Un son clair et distinct, parfois un peu étouffé, mais qui dans l’ensemble ne déçoit pas.

Suppléments

Deux bonus de choix (même si l’on regrettera l’absence des suppléments proposés par l’édition belge), dans un petit digipack sobre. Menus et chapitrage dans le même esprit.

Cinéaste en Belgique : Interview d’André Delvaux par Marie Mandy . Le cinéaste, assis à son bureau, évoque dans un entretien d'une trentaine de nimnutes l’histoire mouvementée du cinéma belge (prenant en exemple les parcours de Chantal Ackerman et Jaco Van Dormael), l’enseignement du cinéma, ainsi que les problèmes de budget rencontrés par les artistes belges (cette belle idée de "cinéma pauvre", qui n’en serait finalement que plus riche, et dont l’anarchique C’est arrivé près de chez vous lui semble être le symbole récent le plus fort) etc. Une interview intéressanet, qui éclaire le spectateur sur la difficulté d’être cinéaste chez nos voisins wallons et flamands.

Documentaire sur le film : 36 minutes érudites sur André Delvaux, sa carrière, et son premier film. Où l’on découvre ses années d’enseignement à l’INSAS (l‘école de cinéma de Bruxelles), son imposante carrière de documentariste (ses séries consacrées à Federico Fellini, Jacques Demy, Andrejz Wajda, Jean Rouch…), ses difficultés à monter son premier film et le rôle prépondérant joué par Johan Daisne. Tous les anciens collaborateurs de l’artiste ainsi que ses admirateurs, au premier rang desquels Jaco Van Dormael, sont réunis pour rendre un bel hommage très instructif au cinéaste du réalisme magique.

Une filmographie fixe.

Par Xavier Jamet - le 27 mai 2006