Menu
Test dvd

L'Epopée de l'Everest

DVD - Région 2
UFO
Parution : 5 / 5 / 2015

Image

Le master utilisé par cette édition provient d'une restauration numérique 4K menée par le British Film Institute. L'élément de travail principal a été une copie d'exploitation qui était détenue par John Noel, en bon état mais présentant un montage différent et l'absence d'intertitres. L'équipe de restauration du BFI est donc partie d'une copie d'exploitation d'époque comme repère pour retrouver le montage d'origine, reconstituer les sous-titres et retrouver les bonnes teintes. Le résultat est splendide, la copie restaurée étant à la fois très propre et parfaitement stable. Le travail de restauration respecte le film, n'essayant jamais de lisser l'image ou de la rendre plus nette qu'elle n'aurait été au moment de son exploitation. On remarque quelques plans flous mais qui étaient très certainement tels quels à l'origine. Les contrastes sont extrêmement bien gérés bien que l'on imagine la difficulté pour trouver le bon équilibre avec toutes ces surfaces blanches qui inondent le film. Ici, les vues des glaciers et des étendues neigeuses restent précises, bien définies et l'on n'a jamais de gros blocs de compression ou des blancs brûlés. Un travail exemplaire qui témoigne de l'importance qu'a le film aux yeux de l'institut du cinéma britannique qui a tout mis en oeuvre pour que l'on puisse redécouvrir cette perle de leur histoire.

Son

Cette édition bénéficie d'une partition originale très réussie de Simon Fisher Turner. Le musicien londonien signe une musique électronique qui respecte le mystère des images, l'ambiance générale du film. Lors des rencontres avec les indigènes, il utilise avec parcimonie des sonorités tibétaines, ne tombant pas dans le piège de l'exotisme facile. Parfois la musique se fait éthérée, rêveuse, d'autre fois elle épouse - sans toutefois verser dans la grandiloquence - la majesté des paysages et l'exploit des alpinistes. La musique sait aussi parfois se taire, cédant la place à des bruits d'ambiance, le vent, le souffle des hommes, le bruit des pas sur la neige.

Suppléments

Aux origines du film (8 min 38)
Bryony Dixon (conservatrice au BFI) explique l'importance historique du film tandis que Sandra Noel raconte l'obsession de son père pour les montagnes de l'Himalaya. Les deux femmes décrivent le contexte de l'époque, retracent la genèse du film, la préparation de l'expédition. Malgré sa courte durée, voici une introduction très riche (les éléments factuels de notre chronique proviennent d'ailleurs en bonne partie de ce module), complément indispensable à la vision du film. On passera rapidement sur la mise en scène, très télévisuelle, avec une musique omniprésente et rapidement lassante.

Restaurer L'Epopée de l'Everest (6 min)
Des membres de l'équipe de restauration du BFI - Bryony Dixon, Lisa Copson (Opératrice numérique), Ben Thompson (Chef qualité image) - racontent par le détail le travail opéré sur le film. L'occasion pour le néophyte de comprendre par le biais de ce module clair et simple les grandes bases de la restauration numérique.

Fac-similé de l’affiche originale de 1924
On trouve à l'intérieur du digipack un fac-similé en noir et blanc de l'affiche originale de 1924 de 40x50. Au dos de celle-ci, un texte très intéressant de Wade Davis du National Geographic. Beaucoup d'informations sur le matériel utilisé par Noel, sur le cinéma documentaire des années 20 et la place de ces récits d'exploration ou de voyage dans l'imaginaire britannique de l'après-Première Guerre mondiale. Davis raconte la sortie du film en grande pompe, sa réception critique, son succès public et le scandale qu'il provoque auprès des autorités tibétaines et bouddhistes. John Noel est en effet banni du royaume et le Premier ministre tibétain déclare qu'il n'y aura à l'avenir plus d'autorisation d'entrée au Tibet délivrée à des Britanniques !

Par Olivier Bitoun - le 28 août 2015

Partenariat