Menu
Test dvd

L'Avventura

DVD - Région 1
Criterion
Parution : 5 / 6 / 2001

Image

Un nouveau master haute-définition a été créé d’après une copie 35 mm, et le moins que l’on puisse dire est que ça se voit : définition parfaite, superbe noir et blanc contrasté, un vrai régal pour les yeux. Le film a été restauré plan par plan, et ne subsistent plus que d’infimes poussières. Autant dire qu’il s’agît là d’une édition idéale pour découvrir le film. De l’excellent Criterion.

Son

Comme à son habitude, l’éditeur ne nous propose pas de nouveau mixage risquant de dénaturer l’œuvre, mais un très beau mono d’origine, d’une totale clarté.

Suppléments

1er disque :

Audio commentary : sans laisser un instant de répit au spectateur, le critique Gene Youngblood expose l’importance historique du film, se livrant à une véritable explication de texte. On peut ne pas apprécier ce type d’analyse, mais elle offre l’avantage - pour les anglophones - de débroussailler quelque peu le terrain.

2ème disque :


- Antonioni : Documents and Testimonials
: produit par la télévision canadienne en 1966, ce documentaire a semble-t-il reçu l’approbation d’Antonioni. Il s’agit d’un portrait couvrant la carrière du réalisateur illustré par des images de tournages, mais surtout par les témoignages de ses amis et collaborateurs. On notera tout particulièrement les interventions de Federico Fellini et Francesco Rosi, ainsi que les propos de Monica Vitti, qui revient en détails sur le périlleux tournage de L’Avventura. Tous font le portrait d’un homme à deux visages : chaleureux et humain dans la vie courante, obsédé par son œuvre jusqu’à l’autisme sur le plateau de tournage. En prime, ce documentaire nous offre quelques images coupées au montage de L’Avventura. Si ce film n’explore guère les thèmes de l’œuvre d’Antonioni, il peut néanmoins constituer une bonne introduction pour les novices. 58 mn.


- Jack Nicholson reads essays by Antonioni : deux essais écrits par Antonioni à destination des distributeurs et de la presse, dans lesquels il revient sur sa conception de la mise en scène et son rapport aux acteurs. Ils sont lus par Jack Nicholson en voix, et sont illustrés par une image fixe. L’acteur revient également sur sa collaboration avec le réalisateur à travers plusieurs anecdotes. Un supplément austère mais intéressant.

- Theatrical trailer : comme il est dit plus bas, cette bande-annonce donne en effet l’impression qu’on nous vend Et Dieu Créa la Femme. En dépit de quelques parasites, elle est en assez bon état et présentée en 16/9.

- Restoration demonstration : ce module d’un peu plus de trois minutes raconte les difficultés qu’a dû affronter l’équipe de restauration au moyen de comparaisons en split-screen : de la création du master haute définition à la restauration plan par plan. Cinq mois de travail pour le résultat que l’on connaît.

Menu fixe.

Par Franck Suzanne - le 26 octobre 2004