Menu
Test dvd

Il faut marier papa

DVD - Région All
Warner
Parution : 13 / 5 / 2003

Image

Tellement habitué au travail remarquable effectué sur ses classiques par la Warner ces dernières années, la déception de ne tomber que sur un DVD moyen de l’éditeur est assez grande, surtout quand il s’agit d’un film que l’on chérit tout particulièrement. Et pourtant il faut se rendre à l’évidence : rien de honteux mais rien non plus pour nous faire bondir de joie.
La copie n’a vraisemblablement pas été nettoyée et nous nous trouvons devant des artefacts en pagaille, heureusement assez discrets. La colorimétrie est vacillante, sans jamais d’excès non plus (on peut dire que les couleurs sont plutôt bien conservées dans l’ensemble), mais les teintes virent parfois discrètement vers le rouge ou se ternissent dans certaines séquences. La définition s’avère elle aussi assez moyenne, voire même à deux ou trois reprises assez mauvaise, tendant vers le flou sur les visages ou les décors. Heureusement, malgré un léger fourmillement, la compression est tout à fait correcte.

Son

Côté son, pas grand chose à redire en revanche. La piste anglaise est claire, nette et précise, les dialogues et la musique étant traités à égalité sans qu’aucune trace de souffle désagréable ne vienne se faire entendre. L’excellente partition de George Stoll bénéficie donc aussi d’un assez bel écrin. Le DVD comporte également une version française qui ne saurait être privilégiée (même si elle s’avère correcte) tellement l’interprétation sensible de tous les acteurs mérite d’être appréciée avec les voix réelles.

Suppléments

Un menu fixe assez laid sur fond d’un thème musical tiré du film nous amène aux suppléments comportant quelques brèves notes de production, une bande annonce peu intéressante et un commentaire audio non sous-titré des trois principales actrices du film : Stella Stevens, Shirley Jones et Dina Merrill. L’honnêteté me force à dire que, incapable de comprendre l’anglais sans l’aide de sous titres, je ne l’ai pas écouté. Mettons que j’en eusse été capable, je doute même que je l’aurais fait quand même. Mais qui va acheter ce DVD pour son commentaire audio ? Donc, soit vous serez agréablement surpris par ce supplément et sinon, qui pourrait nous reprocher de ne pas avoir été au bout de ce test car l’essentiel est là : le film de Minnelli sur DVD ! Le reste n’est qu’ajout non essentiel même si peut-être extrêmement intéressant. Merci de votre compréhension.

En conclusion, même si nous avons été un peu durs pour prévenir les plus difficiles d’entre vous, il serait étonnant qu’un tel titre, ne faisant pas partie de ce qu’on pourrait appeler ‘les classiques’, soit réédité sous quelque autre forme que ce soit. Il va donc sans dire que l’achat de cette édition, bien que légèrement décevante, s’avère indispensable.

Par Erick Maurel - le 27 mars 2004

Partenariat