Menu
Test dvd

Fenêtre sur cour

DVD - Région 2
Universal Pictures Video
Parution : 24 / 2 / 2009

Image

Celle-ci a fait l’objet d’une restauration. Malgré la présence de points blancs et de quelques griffures ou changements de teinte à l’occasion, elle est belle et fine, et rend parfaitement justice à la beauté de la photo du film (des tonalités froides nocturnes aux couleurs plus chaudes de la cour, par exemple dans le superbe plan d’ouverture lors de la première arrivée de Grace Kelly). Le format d’image originel (1.66 :1) est respecté.

Son

VO très correcte, bien claire, avec un bon rapport de mixage des dialogues par rapport à la musique. VF un peu assourdie, comme souvent.

Suppléments

Documentaire "Rear window ethics. Remembering and restoring a Hitchcock classic" (55’). Réalisé par l’inévitable Laurent Bouzereau, ce making-of rempli d’anecdotes inclut des interviews d’admirateurs (Curtis Hanson, Peter Bogdanovich) ou de proches d’Hitchcock (son directeur de production, sa fille), et aborde toutes les étapes techniques de conception du film (musique, costumes, décors, casting, tournage…). Intéressant, d’autant qu’on peut y entendre l’inimitable voix traînante d’Hitchcock. Les 10 dernières minutes du documentaire sont consacrées au processus de restauration du film.

Documentaire "Screenwriter John Michael Hayes on Rear window" (13’). Un bon complément au documentaire précédent, qui aborde l’écriture du scénario. A noter : l’évocation assez amusante de la première rencontre (très arrosée) de Hitchcock et de son futur scénariste.

Galerie d’image : une cinquantaine de photos en noir et blanc et en couleur, notamment des photos de plateau et des affiches du film en plusieurs langues.

Bande-annonce compilatoire (6’) : à travers la voix de James Stewart, elle présente les cinq films ressortis sur les écrans en 1984 (Sueurs froides, L’Homme qui en savait trop, La Corde, Mais qui a tué Harry ?, Fenêtre sur cour).

Bande-annonce (3’) : elle présente en voix off les habitants de l’immeuble, avant de laisser la parole à James Stewart pour un bref moment.

Par JM - le 29 novembre 2003

Partenariat