Menu
Test dvd

Doc Holliday

DVD - Région 2
Cinémalta
Parution : 22 / 11 / 2004

Image

Les amateurs du film n’ont pas d’hésitation à avoir quant à l’achat car le petit éditeur Ciné Malta a fait du bon travail niveau restauration : belle luminosité, très belle définition, contrastes assez bien rendus et copie d’une très grande propreté sur ce titre. La photographie, dans les tonalités bistres, jaunes, tirant parfois vers le sépia, était à l’origine un peu granuleuse. Si l’on rajoute le grain numérique par dessus, cela donne des scènes sombres et peu éclairées très difficiles à regarder, fourmillantes et granuleuses au-delà quasiment de toute visibilité (13’50 ; 64’). Heureusement, elles sont assez rares mais il faut prévenir que la séquence du générique en fait partie et pourra d’emblée faire peur au plus grand nombre. Rassurez-vous, le travail de compression, qui se fait sentir dans les séquences assombries, est dans l’ensemble d’un bon niveau, et toutes les scènes un peu plus claires possèdent un excellent rendu. Un autre point faible à signaler pour les possesseurs de téléviseur rectangulaire : le transfert 16/9 n’est malheureusement pas proposé mais le format original de 1.85 est bel et bien respecté.

Son

Les deux pistes sonores, l’anglaise et la française, sont exemptes de tous défauts, claires et sans aucune trace de souffle. Le doublage français est même plutôt pas mal.

Suppléments


Ce DVD de la collection ‘Classiques et raretés’ se trouve dans un digipack assez joli pourvu à l’intérieur de ses volets d’une rapide biographie de Doc Holliday, d’une liste des principaux acteurs ayant tenu le rôle de ce personnage à l’écran ainsi que d’une biographie et d’une filmographie du réalisateur Frank Perry. Le menu fixe mais musical est d’une belle sobriété à défaut d’autre chose.

En supplément, l’éditeur nous propose une bande-annonce de 2’30 sous titrée (mais recadrée) assez intrigante et mystérieuse et qui donne vraiment envie de découvrir le film.

On trouve aussi une galerie de photos sur fond musical : 9 photos du film en noir et blanc, en vignettes ou avec possibilité d’être agrandies : inintéressant. Et c’est tout ! Mais pour une rareté comme celle-ci, l’important reste le film et ce dernier a fait l’objet d’un bel effort de restauration.

Par Erick Maurel - le 22 novembre 2004