Menu
Test dvd

Divorce à l'italienne

DVD - Région 2
SNC / M6 Vidéo
Parution : 10 / 3 / 2010

Image

Cette édition figure probablement parmi les plus belles que l’on ait croisées dans cette collection des « Maîtres italiens », offrant de beaux contrastes et une belle stabilité d’ensemble (légers défauts de compression provoquant un tremblement d’image ponctuel mis à part, notamment perceptibles lors de mouvements de caméra trop rapides). Voilà en tout cas une édition loin d’être honteuse en comparaison avec celle, de référence, sortie chez Criterion il y a déjà quelques années de cela. A noter que si la jaquette mentionne un format 1.33 : 1, c’est bien le format originel du film en 1.85 : 1 qui est ici offert (à peine peut-on signaler une image très légèrement rognée sur la droite).

Son

Nous l’avons signalé, le travail sur le son est dans ce film de toute beauté, et la piste mono restaurée offerte par cette édition permet de l’apprécier à sa juste valeur ; le relief est ainsi tout à fait satisfaisant, ce qui représente une gageure compte tenu de l’atmosphère foisonnante dans laquelle baigne le film. Parmi les rares bémols, quelques saturations très ponctuelles mais de fait parfaitement compréhensibles, ou un léger souffle parfois...

 

 

 

COMPARAISON ENTRE LE DVD Z1 CRITERION ET LE DVD Z2 SNC-M6

 

Suppléments

Derrière l’intitulé « Notes de production » se cachent 14 pages signées Eddy Moine replaçant assez précisément Divorce à l’italienne dans son contexte de production. On retrouve également une dizaine de bande-annonces de titres déjà parus dans la collection des « Maîtres italiens », dont Il vedovo ou Oedipe Roi.

Enfin, le morceau de choix est constitué d’un documentaire d’une heure environ signé Daniela Piccioni et Sandro Lai (« L’Attrait d’un homme ordinaire ») consacré à Marcello Mastroianni. Omni centré sur Marcello, le module offre quelques extraits d’interviews ou des images d’archives qui combleront les aficionados du splendide comédien, mais on peut trouver son intérêt éditorial ici relativement limité ; il faut dire que les ressources concernant spécifiquement Pietro Germi semblent restreintes et que Carlotta avait mis la barre très haut dans les suppléments de sa récente édition de Ces messieurs-dames.

Par Antoine Royer - le 1 mai 2010

Partenariat