Menu
Test dvd

Derrière le miroir

DVD - Région 2
Carlotta
Parution : 15 / 11 / 2005

Image

Carlotta a fait l’acquisition d’un master de toute beauté. Quasiment aucune tache ou griffure à signaler, et la définition est remarquable de précision. Les couleurs ont un excellent rendu avec des contrastes appuyés sans être trop lourds. Côté compression, c’est presque un sans faute : on remarque à de rares occasions quelques effets de fourmillement ou de scintillement (lattes d’une porte de placard à 14’12'') mais absolument rien de choquant. Il fallait réaliser un travail de qualité pour rendre hommage au sublime Cinémascope de Ray, Carlotta s’est acquitté de cette tâche avec succès !

Son

Sur ce plan, rien à signaler de particulier. Le mono proposé est propre et permet d’apprécier la bande-son dans des conditions idéales. Notons que la version française est de bonne qualité, les dialogues n’écrasant jamais les autres pistes sonores (bruitage et musique). Toutefois nous vous conseillerons de découvrir ce film dans sa version originale !! Enfin, les sous-titres blancs s’intègrent discrètement à l’image et sont optionnels.

Suppléments

Le Parcours d’un Cinéaste "Rebel" (3’00) : ce court documentaire, construit autour d’un montage images et photos, permet de revenir sur la carrière de Nicholas Ray et sur les principales thématiques de Derrière le miroir. Produit par Allerton Films, ce court bonus reprend des propos de Jean Douchet et offre une introduction au film assez intéressante.

Le Mythe de la Famille Unie (19’00) : plus conséquent que le précédent, ce documentaire propose une analyse très complète des thématiques développées par Nicholas Ray dans le film. Sur des images du film, un comédien lit avec rythme et passion un texte rédigé par Jean Douchet. Intéressant et globalement exhaustif, ce documentaire est un supplément d’une grande richesse pour tous ceux qui aiment décortiquer les thématiques d’un réalisateur. Les admirateurs de Ray apprécieront donc !

Bande-annonce (2’38'') : Présentée par James Mason, cette bande-annonce se concentre uniquement sur l’aspect "pharmaceutique" du film. De mauvaise qualité (l’image est rose) on lui préfèrera le premier documentaire du DVD afin d’introduire le film avant une projection !
Par François-Olivier Lefèvre - le 22 novembre 2005

Partenariat