Menu
Test dvd

Cría cuervos

DVD - Région 2
Carlotta
Parution : 21 / 11 / 2007

Image

Master impeccable, compression on ne peut plus satisfaisante, couleurs magnifiquement rendues, contrastes à l’avenant… une nouvelle fois, Carlotta nous propose une édition splendide pour redonner vie à l’un des grands chefs-d’œuvre du septième art !

Son

Une bande-son très propre, très claire. La dynamique est excellente, il n’y a ni grésillements, ni souffle. Toutes les conditions sont donc réunies pour apprécier pleinement le film.

Suppléments

- L’Album d’Ana, une mémoire de l’Espagne (27mn) : Entretien avec Claude Murcia, professeur d’études cinématographiques et de littérature comparée à l’université Paris 7. Eléments critiques du franquisme contenus dans le film, analyse des personnages de ce microcosme familal et de leurs portées symboliques… l’analyse de Claude Murcia rejoint en tous points celle qui vous est proposée plus haut. Preuve que l’œuvre de Saura est d’une limpidité confondante malgré la richesse des thèmes abordés et une narration qui peut paraître déroutante dans sa manière de mêler inextricablement rêve, réalité, fantasmes et souvenirs. Une intéressante analyse du film ponctuée d’extraits.

- Chez Carlos Saura (42 mn). Saura parle en toute simplicité de la genèse et du tournage du film. De la demeure qui a déclenché son envie de tourner, car elle se trouvait en face de chez lui et promettait un tournage bien reposant, de sa découverte d’Ana Torrent, du choix du prénom Ana car il est facile à taper à la machine ! Saura parle également de fronde générale contre son envie de mettre Porque te vas dans le film, chanson populaire qu’il adorait mais qui était rejetée aussi bien par le producteur, sa femme Géraldine Chaplin et même la douzaine d’enfants qu’il avait conviés dans l’espoir de les voir danser et appuyer son choix ! Plein d’humour et de bonhomie, cet entretien très agréable est accompagné de très belles photos du tournage. Saura est un photographe qui se dit amateur, mais les quelques clichés proposés ici contredisent cette affirmation. Saura parle très finement de la spécificité de la photographie, art qui ne vit que dans le passé, de sa conception du réalisme, de son usage du symbolisme, de l’influence qu’ont pu avoir des écrivains espagnols comme Cervantes, Sainz, Quevedo, Lope de Vega. Un voyage pasionnant dans l’imaginaire et l’art d’un cinaste encore trop méconnu.

- Entretien avec Elias Querejeta (18 mn). Le producteur de Cria Cuervos revient sur ce qui l’a attiré dans le scénario de Carlos Saura et qui correspond à sa conception d’un cinéma poétique. Il nous parle de son travail régulier avec le réalisateur, de la difficulté de produire un film sous le franquisme. « Je produis des films qui sont à la frontière de ce que l’on peut produire » déclarait-il en 1974.

- Bande-annonce de l’époque (2mn52), teaser et bande-annonce 2007 (1mn10)

- Partie DVD-Rom : Dossier pédagogique édité par Zéro de conduite et Le Latina Cinélangues. Très bonne idée que de proposer ces outils aux enseignants désireux de travailler sur le film.

Par Olivier Bitoun - le 6 novembre 2007