Menu
Test dvd

Coffret Bela Lugosi

DVD - Région 1
Universal
Parution : 6 / 9 / 2005

Image

Le DVD qui nous est présenté ici est un DVD double face. Nous trouvons Murders in the Rue Morgue, The Black Cat et The Raven sur la face A, et The Invisible Ray et Black Friday sur la face B. Les copies et la compression sont généralement aussi bonnes que dans la fournée des classiques de monstres de Universal que l’on a pu découvrir dès 2002 en France en DVD zone 2 (se souvenir des huit classiques de cette collection). Les trois films présents sur la face A sont à peu près logés à la même enseigne : copies en excellent état (pour des films de plus de 70 ans !), compression quasi-invisible, noir et blanc très bien entretenu, contrastes précis. On voit parfaitement les divers éléments des décors, et parfois même des détails que l’on ne pensait plus voir sur ces titres (scènes nocturnes, visages des acteurs sous la pluie, décors peu éclairés… tout apparaît avec brio !). On voit jusqu’aux larmes de Bela Lugosi sur The Black Cat, et aussi plusieurs détails de son visage sur The Raven. Même les décors expressionnistes de Murders in the Rue Morgue sont à nouveau flamboyants. Cependant, sur la face B, c’est encore plus probant. The Invisible Ray bénéficie également d’un très bon transfert et possède un master de qualité légèrement meilleure encore. La plus belle copie demeure celle de Black Friday (avec peu d’avance toutefois), possédant une copie claire et un peu plus jeune encore. Néanmoins, tout n’est pas non plus parfait, et l’âge de ces films se fait tout de même ressentir en certaines occasions : un peu de grain persistant ici et là, quelques griffures dans certaines scènes (avec pas mal de points blancs), quelques légers sauts de plans... Mais rien de fâcheux, tant la qualité est au rendez-vous. Décidément, Universal soigne ses Classic Monsters, comme l'éditeur l’a déjà brillamment démontré auparavant (sur Dracula, Frankenstein, The Bride of Frankenstein, The Mummy, The Invisible Man, The Wolf Man, Phantom of the Opera ou encore Creature from the Black Lagoon). De l’excellent travail : le DVD permet de revoir toutes ces œuvres dans une qualité d’image très souvent excellente.

Son

Au niveau du son, Universal nous offre un mono décrassé et clair pour les cinq films. Murders in the Rue Morgue souffre peut-être un peu de son ancienneté (Dracula, film de1931, présentait des scories similaires : quelques sauts sonores et autres petits étouffements, avec cependant une qualité d’ensemble fort réjouissante), mais présente dans l’ensemble un très joli mono. The Black Cat, The Raven et The Invisible Ray présentent des monos très clairs, où l’on entend bien les paroles prononcées et les sons d’ambiance. Black Friday possède, quant à lui, la meilleure piste sonore, en mono également, plus précise et plus distincte encore que pour les autres films. En deux mots, la section sonore ne démérite pas comparé à l’image. A noter une chose importante : l’éditeur propose des sous-titres anglais, espagnols... et surtout français !

Suppléments

Si l’édition est techniquement très soignée, il n’en sera pas de même avec l’interactivité... Souvenons-nous des autres films édités par Universal : documentaires, commentaires audio, bandes-annonces, galeries de photos. Des bonus à chaque fois passionnants ! Ici, il faudra se contenter des films, ce qui est déjà formidable, surtout au vu de la qualité technique de l’ensemble. On trouvera juste une bande-annonce pour deux des cinq films. C’est affreusement maigre. Mais ne nous plaignons pas trop et applaudissons cette édition tout de même digne des films proposés.

En conclusion, on peut dire que ce coffret édité par Universal permet principalement de redécouvrir des films rares mettant en scène l’illustre Bela Lugosi. Le coffret s’adresse cependant également aux fans de cinéma fantastique de l’âge d’or d’Hollywood ainsi qu’aux fans de Boris Karloff, ce dernier apparaissant dans quatre des cinq films présentés (dont deux où il tient le premier rôle, devant Lugosi). Le chef-d’œuvre du coffret demeure le bouleversant The Black Cat, une éblouissante démonstration de savoir-faire se hissant à la hauteur des fleurons du studio (tels The Invisible Man, Frankenstein ou encore The Mummy), suivi de près par l’excellent The Raven, à la fois gothique et sadique, présentant un Bela Lugosi dans ses meilleurs jours. Ensuite nous trouvons une intéressante surprise avec le très bon The Invisible Ray, lui-même suivi de près par le simple mais rondement mené Black Friday. Murders in the Rue Morgue finit bon dernier pour sa part... Bela Lugosi continue de briller de mille feux à l'écran grâce à la magie du DVD, et sa mémoire est ici largement célébrée.
Par Julien Léonard - le 25 février 2009