Menu
Test dvd

Cet obscur objet du désir

DVD - Région 1
Criterion
Parution : 20 / 11 / 2001

Image

Bien que datant de 2001 - autrement dit la préhistoire du DVD… - le disque édité par Criterion s’avère encore fort satisfaisant en matière d’image. La copie utilisée fut bellement restaurée et ne présente que de rares défauts à l’instar d’une ou deux taches résiduelles. Le transfert numérique demeure lui aussi convaincant, jouissant d’une belle colorimétrie. On regrettera cependant parfois un peu de fourmillement à l’arrière-plan. Ou bien encore un rien d’instabilité dans la restitution de certains mouvements de caméra. Mais pour un DVD plus que décennal, le visionnage demeure des plus plaisants.

Son

Criterion propose deux pistes sonores, l’une en français - avec un Fernando Rey doublé pour l’occasion par Michel Piccoli - et l’autre présentant un doublage en anglais. L’une et l’autre sont aussi propres que claires.

Suppléments

Zone 1 oblige, l’interactivité de ce DVD est presque uniquement destinée aux anglophones. C’est en effet dans la langue de Shakespeare que s’exprime Jean-Claude Carrière à l’occasion d’un entretien réalisé spécialement pour Criterion, à l’automne 2000. Le collaborateur de Luis Buñuel y apporte une série d’éclairages à la fois synthétiques et stimulants tant sur Cet obscur objet du désir que, de manière plus générale, sur sa collaboration avec le cinéaste espagnol. Hormis Cet obscur objet du désir, Jean-Claude Carrière prit en effet part à l’écriture de Belle de jour (1967), de La Voie lactée (1969), du Charme discret de la bourgeoisie (1972) et du Fantôme de la liberté (1974).

Aux propos du co-scénariste de Cet obscur objet du désir s’ajoutent trois extraits de l’adaptation que fit Jacques de Baroncelli de La Femme et le pantin en 1929. Certainement emblématiques de la grammaire cinématographique du cinéma d’alors - par son usage répété de gros plans sur les visages hautement expressifs des comédiens ou bien encore par son travail de la lumière aux violents contrastes, d’inspiration expressionniste - ces quelques minutes du film de Jacques de Baroncelli ne sont pas sans point commun avec Cet obscur objet du désir. Cette version de 1929 partage en effet avec celle de 1977 la même audace formelle - une des séquences est l’occasion d’un surprenant trucage qu’on laissera le soin au futur spectateur de découvrir… - comme érotique - l’épisode du flamenco dénudé est montré de manière aussi explicite chez Jacques de Baroncelli que chez Luis Buñuel ! Criterion a joint à ces extraits filmiques ceux, correspondants, du roman… mais ces passages du livre ne sont disponibles qu’en anglais. Et c’est dans la même langue qu’est rédigé un élégant livret regroupant une brève analyse de Cet obscur objet du désir par William Rothman, un universitaire américain, ainsi qu’un extrait du livre d’entretiens (1) entre Luis Buñuel et les critiques mexicains Tomás Pérez Turrent et José De La Colina. Ajoutons, enfin, que Criterion propose aussi la bande-annonce française de Cet obscur objet du désir, celle-ci achevant de faire de ces bonus d’intéressants compléments au dernier film de Luis Buñuel.

(1) Cet ouvrage est disponible en français, sous le titre Entretiens avec Luis Buñuel, aux éditions des Cahiers du Cinéma.

Par Pierre Charrel - le 22 octobre 2012