Menu
Test dvd

Atlantique, latitude 41°

DVD - Région 2
Elephant Films
Parution : 10 / 12 / 2012

Image

Alors que le Blu-ray respecte le format original 1.66 (avec deux petites barres noires sur les côtés), l'image du DVD est légèrement étirée (au format 1.78) pour occuper tout l'écran 16/9, occasionnant un léger écrasement. Seuls les plus observateurs remarqueront la différence. Car hormis les images empruntées au Titanic allemand de 1943, dont les défauts jurent un peu avec le reste, c'est une très belle restauration de l’éditeur ITV dont Elephant Films a récupéré la copie. Photo noir et blanc superbement mise en valeur dans sa précision et ses nuances, la meilleure copie de cette fournée Elephant Films.



Son

VF efficace qui respecte les environnements sonores du paquebot, autant dans la première partie multipliant les cadres différents,  de la salle des machines à la salle de jeu, que dans la seconde où le moindre craquèlement du navire vacillant nous sera audible. On préférera néanmoins la VO, tout aussi ample, qui s’avère plus immersive dans le respect du côté melting-pot des passagers et des différentes langues et accents pratiqués sur le Titanic.

Suppléments

 

Making of (SD - 4/3 - 58 min)
Si la forme est très marquée par son époque (produit en 1993, l'ensemble est filmé et monté très simplement, avec un rythme tranquille), ce documentaire reste très intéressant pour les amateurs du "plus grand film britannique des années 50". Il n'y a que deux intervenants, mais non des moindres : le producteur du film, William MacQuitty, et l'auteur du livre dont est inspiré Atlantique latitude 41°, Walter Lord. Tous deux parlent d'un évènement qui a symbolisé la fin d'une époque, marquant toute une génération et les enfants qu'ils étaient : MacQuitty, qui vivait près du chantier où a été construit le Titanic, a même assisté à sa mise à l'eau! Le livre de Walter Lord fut l'occasion pour MacQuitty de monter le projet d'un film qu'il souhaitait le plus réaliste possible, "un drame tout prêt" : passionné par le sujet, Walter Lord avait pu entrer en contact avec des survivants et recouper des informations sur près de vingt années pour écrire son livre, très détaillé. Le documentaire propose de nombreuses images du tournage, filmées et commentées par MacQuitty lui-même. Très fier de son film, celui-ci regrette encore son échec aux Etats-Unis, le public ne s'étant pas déplacé pour un film sans vedette alors qu'il s'agit selon lui "d'un grand film documentaire dont le bateau est la star."

Par Justin Kwedi (technique) et Stéphane Beauchet (bonus) - le 7 février 2013