Menu
Test dvd

Ange

DVD - Région 2
Bac Vidéo
Parution : 8 / 7 / 2008

Image

Cette édition Bac Vidéo sortie en 2008, disponible dans un coffret Lubitsch ou à l’unité, tient encore la route. Cette restauration peut se targuer d’une certaine propreté, épargnant points parasites et contrastes trop sombres. D’un piqué valable dans l’ensemble, sa définition souffre toutefois par intermittences de légers flous en bords de cadre. Quelques griffures sont repérables, rien qui ne péjore franchement le visionnage de notre point de vue. Pour le reste, cette édition s’inscrit dans la gamme correcte des films de Lubitsch des années 30 chez Bac Vidéo.

Son

Une piste mono, en version anglaise uniquement, est proposée. Rien de miraculeux pour les pistes musicales et les sons d’ambiance, ce qui ne constitue pas un défaut d’importance pour une œuvre tout en dialogues ou détails silencieux. Un blâme cependant : les sous-titres jaunes ont encore frappé.

Suppléments

Présentation du film par Noël Simsolo (25 min)
Invité d’honneur de cette édition, Noël Simsolo fait preuve en 25 minutes de l’érudition d’historien du cinéma que l’on sait. Il replace Angel dans la carrière de Lubitsch et Dietrich (rappelant leur fond germanique commun, leur rencontre manquée sur Désir de Borzage), introduisant aussi Melvyn Douglas et Herbert Marshall, comédien présent déjà chez Ernst Lubitsch dans Trouble in Paradise. Il se lance ensuite dans une analyse pointue qui, si elle s’arrête avant de "spoiler" trop avant l’intrigue, n’en est pas moins suffisamment longue et précise pour qu’on en recommande la vision de préférence après la découverte du film. En l’état, un commentaire passionnant, d’une exigence louable pour l’exercice.

A propos d’Ernst Lubitsch, par Noël Simsolo (19 min)
« Avec le temps, il y a des cinéastes qui nous ont paru grands et qui, bon, nous semblent maintenant dépassés. Ce n’est pas le cas de Lubitsch. Lubitsch est un des plus grands. » C’est la première partie de carrière du cinéaste que Simsolo survole - la seconde étant abordée dans les suppléments Bac Vidéo de La Dame au manteau d’hermine (les deux galettes étant disponibles dans un coffret « Hollywood Classics » consacré au maître). On passe de son enfance berlinoise vécue dans la boutique de confection de son père dans un quartier juif à ses premiers pas au théâtre comme comédien sous Max Reinhardt, avant son départ pour le Nouveau Monde où s’opère au temps du muet sa transition de metteur en scène des fresques à grands décors aux intrigues amoureuses de couloirs d’escaliers qui feront sa renommée. C’est en tournant des véhicules pour Maurice Chevalier à la Paramount qu’il assoit rapidement sa stature de maître hollywoodien de la comédie. Simsolo détaille ensuite comment Lubitsch invente une forme de comique (la Lubitsch touch) au fil des années 30... pour en arriver à Angel, sommet mésestimé de cette méthode. D’une certaine manière, cette mise en perspective introduit plus le film que ne le fait son analyse approfondie.

Enfin, on trouvera également comme suppléments une galerie de photos, des bandes-annonces des films de la collection Hollywood Classics de Bac Vidéo et un lien Internet.

Par Jean Gavril Sluka - le 3 février 2014

Partenariat