Menu
Test dvd

Alice n'est plus ici

DVD - Région 1
Warner
Parution : 17 / 8 / 2004

Image

La propreté du master proposé est un bonheur pour les yeux. La copie a vraisemblablement bénéficié d’une restauration. Le grain original du film a également été respecté. Les couleurs sont idéalement saturées et la définition, comme les contrastes, sont excellents dans l'ensemble. En revanche, on remarquera un peu de bruit vidéo et une compression parfois visible dans quelques mouvements et certains arrière-plans, mais le confort de vision n’est pas réellement altéré. La couleur rouge, importante dans le film, bave légèrement sur certains plans, comme dans la séquence d’introduction.

Son

La piste originale anglaise est claire et bénéficie d’une belle dynamique. Le mono est parfaitement équilibré entre les voix et les ambiances. La version française, comme d’habitude, porte les voix en avant et la postsynchronisation se fait trop sentir. En outre, elle présente un léger souffle sur la continuité du film. Néanmoins, le doublage est de bonne qualité, même si le timbre des voix choisies ne correspond pas du tout aux voix originales.

Suppléments

Le DVD est orné d'une jaquette indigente qui ne rend pas vraiment service à ce film fort sympathique. Le menu principal est fixe et musical. Le chapitrage, fixe et muet, est composé de 33 chapitres répartis sur 6 pages.

Commentaire audio de Martin Scorsese, Ellen Burstyn, Kris Kristofferson et Diane Ladd
Les quatre artistes, enregistrés séparément, ne s’expriment pas sur la totalité du film. Le DVD sélectionne automatiquement les scènes commentées. L'ensemble dure finalement une cinquantaine de minutes. Martin Scorsese s'explique sur ses motivations, le casting, et sur quelques choix de mise en scène. Son temps de parole est plutôt limité et l'on aurait pu s'attendre à plus d'investissement de sa part. Peut-être la confirmation qu'Alice n'est plus ici se révèle donc ne pas être un film très personnel, malgré l'attachement sincère que lui porte son réalisateur. Les comédiens sont plus diserts, principalement Ellen Burstyn et Diane Ladd (dont le nom est absent de la jaquette). Burstyn s'exprime sur sa forte implication dans le film, aussi bien au niveau de la production que du scénario. L'intervention de Kris Kristofferson est réduite à une portion congrue. Les comédiens parlent en général de leur personnage et de la direction d'acteurs de Martin Scorsese en s'appuyant le plus souvent sur les images défilant à l'écran. De manière inattendue, la plus émouvante reste Diane Ladd qui n'hésite pas à s'épancher en mettant en relation sa vie personnelle et son interprétation dans le film. En conclusion, ce commentaire s'avère moyennement instructif si l'on se place du point de vue du cinéaste mais assez intéressant si l'on épouse celui des comédiens.

Second Chances (19 min 52)
Il s’agit d’un documentaire portant abusivement le nom de making of alors qu’il est constitué d’interviews croisées d'Ellen Burstyn et de Kris Kristofferson enregistrées en 2003, et illustrées par des photos et des extraits du film. Burstyn raconte la genèse du film qui fut monté sur son nom et dont elle choisit elle-même le réalisateur, de l’importance du scénario, des anecdotes de tournage habituelles et de son implication personnelle dans l’ensemble du projet. Elle revient également sur son appréciation de la mise en scène. Kristofferson, de son côté, insiste plus sur son rôle et ses hésitations propres à son début de carrière, ainsi que sur sa collaboration enrichissante avec Martin Scorsese (il a par exemple improvisé son dialogue final). Ce court documentaire est malheureusement un peu décousu et manque surtout d'un point de vue général sur le film. L’absence de Scorsese est à ce titre pénalisante. Reste heureusement le commentaire audio.

Bande-annonce (2 min 29)
Elle est de bonne qualité technique malgré ses points blancs et ses rayures.

Par Ronny Chester - le 13 octobre 2004