Menu
Test blu-ray

Une baraque à tout casser

BLU-RAY - Région A, B, C
Elephant Films
Parution : 25 / 2 / 2020

Image

Une baraque à tout casser a bénéficié d'une restauration tout à fait correcte de la part du studio Universal. Ce n'est pas un scan dernier cri et le rendu reste encore perfectible, mais on était habitué à bien pire et c'est donc, globalement, une bonne surprise de ce côté-là. La copie a été stabilisée et complètement nettoyée, les contrastes sont assez équilibrés, et la colorimétrie apparaît satisfaisante, finalement assez conforme aux caractéristiques d'autres comédies des années 80 (comme Big, par exemple). La qualité de définition est plus qu'honorable, avec un bon piqué, mais un niveau de détail tout juste dans la moyenne, une précision fragilisée et surtout totalement mise à mal par un encodage à l'évidence bâclé. Nous avions déjà croisé ce problème il y a plusieurs années, déjà chez Eléphant Films, revoilà qu'apparaît le lissage "cyclique" qui estompe plusieurs fois par seconde une grande partie des détails de l'image. Trois exemples ici, ou bien encore ici pour avoir une petite idée du gâchis. Un résultat indigne d'un Blu-ray qui supprime tout rendu argentique stable et altère sensiblement l'aspect HD du master... Vraiment dommage.

Son

La version originale est d'une facture honnête, avec une piste stéréo basique mais efficace. Pas de traces d'usure, pas de souffle, une spatialisation mesurée mais palpable et des voix claires sans distorsions. La version française d'époque est présentée en mono. Elle apparaît un peu moins détaillée et un peu plus couverte, malgré des dialogues là aussi assez clairs. Si on ne relève pas de souffle ou de saturations, la source magnétique a visiblement subi quelques dommages avec de brusques sursauts vers des sons plus couverts et moins audibles, un désagrément toutefois assez rare, mais qui peut intervenir pendant des moments musicaux, et du coup d'une manière peu discrète. C'est sans doute à cause de cette qualité perfectible qu'un doublage fut produit pour l'édition DVD sortie en 2003, et du coup remixée en 5.1. La spatialisation est, cette fois, un peu plus efficace, notamment dans ses effets arrière ponctuels, avec un spectre immaculé et dénué de souffle. Détail amusant et curieux à la fois : le nouveau doublage bénéficie de certaines voix communes avec la VF d'origine, mais apparaît souvent plus classique, moins comique et décalé, avec la disparition de certaines accents.

Suppléments


Making of d'époque (8 min - SD - VOSTF)
Un module promotionnel assez basique, réalisé par Les Mayfield qui passera au long métrage quelques années plus tard. Sans doute destiné essentiellement aux chaînes de TV, un enchaînement d'images du tournage, extraits du film et interviews des deux acteurs principaux et du réalisateur. Intérêt limité sauf pour quelques plans inédits...


On casse la baraque (23 min - 1080i)
Retour de Julien Comelli pour un supplément plus classique mais toujours fort sympathique. L'ami suisse revient d'abord sur certaines comédies de situation mettant en scène des rénovations d'habitation ou des déménagements, avant de présenter Une baraque à tout casser, produit par Steven Spielberg à une époque où il essayait de s'éloigner du genre fantastique, et qui marque "le début de la fin de l'âge d'or des productions Amblin". Entre quelques petits conseils de visionnage, Julien Comelli présente certains membres de l'équipe dont Richard Benjamin, qui fut acteur avant de devenir réalisateur, "un artisan qui sauve les meubles" à la manière d'un Ron Howard, ou le scénariste David Giler. Il évoque surtout l'incroyable parcours du compositeur Michel Colombier, et donne quelques anecdotes sur le tournage.


On pourra voir la bande-annonce d'époque (1 min 24 - SD - VOSTF) ainsi que celles des autres comédies de la salve de février 2020 : Les Cadavres ne portent pas de costards, Les Voisins, L'Affaire Chelsea Deardon et Mad Dog and Glory.

On trouvera également une galerie de photos (2 min - 1080p) et la jaquette réversible reprenant l'affiche originale.


En savoir plus

Taille du Disque : 23 019 294 453 bytes
Taille du Film : 18 008 395 776 bytes
Durée : 1:30:49.610
Total Bitrate: 26,44 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 20,00 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 20000 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 1844 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1401 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1602 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1344 kbps / 16-bit)
Subtitle: French / 0,385 kbps
Subtitle: French / 40,713 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 15 avril 2020