Menu
Test blu-ray

Tous en scène

BLU-RAY - Région A, B, C
Warner
Parution : 18 / 3 / 2015

Image

En 1953, le Technicolor trichrome vit ses derniers jours. Tous en scène est le dernier film tourné par Vincente Minnelli avec ce procédé couleur nécessitant trois négatifs. Warner restaura le film en 2005 en utilisant le procédé Ultra Résolution, un DVD fût édité en mars 2005 utilisant un master issu de cette restauration. L'étalonnage colorimétrique du nouveau Blu-ray est très similaire à ce que proposait l'ancien DVD, il est donc aisé d'en conclure que la restauration de 2005 a servi de base au master HD de ce Blu-ray. Les différences se situent dans le cadrage : le Blu-ray propose plus d'image sur les côtés, car au format 1.37 original contre 1.33 pour le DVD. La compression est naturellement supérieure avec l'absence de bruit moustique, il en découle une définition accrue et une meilleure gestion du grain, qui est plus fin et à la structure moins désordonnée. Le principal défaut du Technicolor trichrome était l'alignement difficile des couleurs primaires, si on est attentif on trouvera un ou deux plans imparfaits. Autant dire que le défaut n'existe pas ici, et nous insisterons plus volontiers sur l'enthousiasmante photographie du numéro Girl Hunter et sa sublime colorimétrie pour convaincre de l'attrait de cette édition.

Son

 Le mixage du film tel qu'il a été pensé en 1953 devait être mono, la Warner a décidé de nous proposer un re-mixage 5.1. Cette décision n'est pas scandaleuse dans le cadre d'une comédie musicale, car cette piste possède une ouverture du champ sonore dont on aurait bien tort de se priver. Les canaux arrières sont discrets, on perçoit uniquement une légère réverbération lors des numéros musicaux, ce qui est suffisant pour ouvrir la scène sonore comme il se doit. Il y a une version française d'époque en Dolby digital 1.0, elle est à fuir tellement elle est étriquée. Les chansons y sont doublées, ce qui est une hérésie totale.

Suppléments

Making of (37 min - SD - sous-titré français)
Ce document est réalisé selon des schémas classiques avec des interviews de comédiennes comme Cyd Charisse et Nanette Fabray,  des auteurs Betty Comden et Adolph Green, et du chorégraphe Mickael Kidd. Comme il se doit avec ce genre de making of, le propos est complaisant, seule une petite pique envers Oscar Levant trouble l'enthousiasme général qu'éprouvent tous les intervenants qui ont participé de près ou de loin à la conception du film. Cela dit, qui pourrait dire du mal de The Band Wagon ?

Vincente Minnelli (58 min - SD - sous-titré français)
Un portrait du réalisateur narré par Cliff Robertson qui mêle des extraits de films à une interview filmée de Vincente Minnelli. Malheureusement, les extraits de films sont trop longs et les interventions du cinéaste trop rares et trop courtes.

The Three Little Pups ( 6 min - SD - sous-titré français)
Dessin animé de Tex Avery datant de 1953 qui met en scène Droopy dans une adaptation des trois petits cochons et du loup. Warner avait pris l'habitude de proposer des versions restaurées en HD de ses dessins animés, ce n'est pas le cas ici. Dommage...

Jack Buchanan et le Glee Quartet
(6 min - SD)
Court métrage musical et comique avec Jack Buchanan.

Commentaire audio avec Liza Minnelli et Michael Feinstein
Malheureusement ce commentaire n'est pas sous-titré. Il est pourtant forcément intéressant d'écouter Liza Minnelli s'exprimer sur l'oeuvre de son père. Même si l'enthousiasme débordant dont fait preuve l'actrice toute la durée du film peut lasser sur la longueur.

Par Jean-Marc Oudry - le 30 mars 2015

Partenariat