Menu
Test blu-ray
Image de la jaquette

The Gentle Gunman

BLU-RAY - Région B
Studiocanal
Parution : 28 février 2024

Image

Nouvelle incursion dans le cinéma anglais classique pour la collection Make My Day ! qui profite de la récente réédition de Un si noble tueur en Angleterre (en 2022, dans la collection Vintage Classics), splendidement restauré en 4K à partir du négatif original. Le résultat est assez irréprochable et vraiment convaincant, notamment par la qualité de la définition, les images précises et très détaillées. Rien à redire non plus sur le nettoyage profond, la stabilité des cadres, ou l'étalonnage qui offre un noir & blanc de toute beauté, très nuancé et particulièrement bien ajusté. Les contrastes conservent l'efficacité de la photographie en clairs obscurs, entre des visages pas trop exposés et des noirs pas trop laiteux, dans une bien belle palette de gris, dénuée de pulsations disgracieuses majeures. Cerise sur le gâteau, la facture argentine est respectée : le grain a été conservé, plutôt en abondance d'ailleurs, équilibré dans les zones claires comme les zones plus sombres (ce qui n'est pas toujours le cas). On ne relève en général aucun souci majeur d'encodage, mais on pourra apercevoir de-ci, de-là, dans les noirs les plus denses, quelques petits macro-blocs de compression. Une présentation de référence pour une première en vidéo en France.

Son

Jolie restauration de la piste son, avec un rendu conforme aux capacités techniques de l'époque. On sentira un bon niveau de détail des prises de son direct, et une présence très honorable des voix. Le spectre est équilibré, manquant sans doute un peu de graves, et encore. Il reste quelques infimes usures de pellicule impossible à compenser, notamment un petit souffle qui apparaît lors de certains dialogues, ainsi qu'un peu de saturation pendant les passages musicaux. Mais le souffle disgracieux et les craquements intempestifs ont été évités.

Suppléments

Préface de Jean-Baptiste Thoret (8 min - HD)
Le directeur de la collection Make My Day ! revient sur le parcours de Basil Dearden, "cinéaste artisan" très estimable mais finalement peu connu, qui a fait ses armes chez Ealing, dans la comédie, mais qui s'autorisera parfois quelques "pas de côté" sur des sujets de société. C'est le cas de The Gentle Gunman, oeuvre assez inhabituelle chez Ealing, qui aborde un sujet encore très peu traité à cette époque : "le problème de l'IRA". Jean-Baptiste Thoret ajoute quelques mots sur le personnage féminin, qui apporte une complexité aux questionnements sur l'héroïsme...

A closer look at The Gentle Gunman (34 min - HD - VOSTF)
Reprise du Blu-ray anglais, une discussion par Skype entre le journaliste, présentateur et scénariste Matthew Sweet, et la journaliste et critique Phuong Lee. Ils abordent de nombreux points d’analyse de The Gentle Gunman, notant d’emblée la particularité des voix "très étranges", à cause de l’accent irlandais marqué que les acteurs perdent parfois. Ils reviennent sur les différents personnages du film : Dirk Bogarde qui n’est pas le moteur de l’action, un "homme sans désir", défini par ce qu’il ne fait pas ; John Mills en "figure morale" et personnage central qui donne le point de vue "raisonné" que le spectateur doit adopter ; Elizabeth Sellers en Maureen, le personnage le plus nationaliste, à tendance fanatique, "le centre dangereux de cette tragédie" ; la mère fantomatique ; les éléments comiques du "duo en discorde" qui commente l’action, presque dans un "système shakespearien". Les deux journalistes évoquent une forme inspirée du Film Noir et un ton proche du mélodrame, "traversé de contre-courants dangereux". Ils précisent que le film, tourné au début des années 50, correspond à une période intermédiaire du conflit irlandais, où on espère que "tout se calme tout seul". Le scénario montre des "visions opposées sur le futur de l’Irlande", dans une intrigue "très franchement orientée" et pas forcément approuvée par Basil Dearden, malgré la sincérité du parti-pris politique. Un temps où le nationalisme irlandais n’est pas encore "une source d’anxiété" : avec le Bloody Sunday, l’Histoire montrera 16 ans plus tard que cet optimisme se trompait.

Galerie de photos des coulisses du tournage (1 min - HD)

En savoir plus

Taille du Disque : 31 191 773 704 bytes
Taille du Film : 20 847 194 112 bytes
Durée : 1:25:56.416
Total Bitrate: 32,34 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,40 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29401 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1349 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 32,314 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 29 mars 2024