Menu
Test blu-ray

Sherlock Holmes attaque l'Orient-Express

BLU-RAY - Région B
BQHL Éditions
Parution : 5 / 2 / 2020

Image

BQHL reprend le même matériel qui fut édité par les Américains de Shout! Factory en 2013, une restauration Universal de plutôt bonne facture. Le scan montre certes quelques limites techniques, une petite douceur dans le piqué mais un niveau de détail appréciable malgré la photographie souvent vaporeuse, avec un grain un peu épais et très léger. Si la copie est très propre, le cadre n'a pas été stabilisé. Mais le duo contraste/colorimétrie "fait le job", avec des noirs équilibrés et une infime dérive magenta. On appréciera un encodage en 1080p invisible, de qualité à peu près égale à ce que proposait Shout! Factory (cf. comparatif).

comparatif Blu-ray Shout! Factory (2013) vs. Blu-ray BQHL : 1  2  3  4  5  6  7

Son

BQHL continue d'utiliser le Dolby Digital (ici en mono) pour ses éditions, alors que le Blu-ray américain proposait un format au débit largement supérieur. La version originale s'avère très claire et très propre, bien nettoyée et dénuée de saturations. Le souffle a été gommé (il est plus visible pendant les prises de son direct) et le mixage restitue bien les ambiances en arrière-plan. La version française est plus étriquée et plus couverte, avec un souffle largement gommé. Les voix sont beaucoup moins cristalline, avec des sifflantes.

Suppléments

Quand Sherlock rencontre Sigmund (18 min - 1080p)
Reprise de l'excellent supplément de l'édition Shout! Factory, un entretien avec le passionnant scénariste Nicholas Meyer. Il raconte son rapport à Sherlock Holmes, découvert très jeune grâce à son père... psychanalyste, et comment cette aventure autour de ce personnage mythique propulsa sa carrière. Il évoque l'écriture de son livre et l'adaptation qu'il en fit aux côtés de Herbert Ross, pour laquelle il modifia toute la 2e partie afin de conserver un certain de degré de surprise pour les lecteurs. Il se souvient également des dissensions avec le réalisateur qui souhaitait garder absolument tous les détails de l'ouvrage, au grand dam de Meyer qui souhaitait, lui, tailler dans le gras et ne conserver que les éléments les plus cinématographiques. Meyer a beaucoup apprécié le tournage, une "expérience enrichissante" qui lui a permis de mieux apprendre le métier de réalisateur, qu'il exercera quelques années après (notamment pour l'excellent C'était demain). Ce fut aussi l'occasion de rencontrer Laurence Olivier, l'une de ses idoles, à propos duquel il partage une anecdote amusante. Après avoir évoqué le casting, un Nicol Williamson "idéal" en Sherlock Holmes qui a besoin d'aide, ou Alan Arkin, "un Freud sensationnel", il nous apprend travailler sur une nouvelle aventure du célèbre détective. Interrogé en 2012, le projet n'a toujours pas vu le jour au cinéma...

En savoir plus

Taille du Disque : 24 498 093 688 bytes
Taille du Film : 23 413 039 104 bytes
Durée : 1:53:23.338
Total Bitrate: 27,53 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 24,90 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 24904 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 640 kbps
Audio: French / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 640 kbps
Subtitle: French / 27,679 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 20 avril 2020

Partenariat