Menu
Test blu-ray

Série noire pour une nuit blanche

BLU-RAY - Région A, B, C
Elephant Films
Parution : 1 / 6 / 2016

Image

Il s'agit vraisemblablement de la première sortie mondiale du film en Blu-ray. Si Elephant Films nous offre une nouvelle fois la primeur, l'éditeur reste toujours tributaire du matériau qui lui a été fourni par l'ayant droit. Et quand on sait qu'il s'agit d'Universal, la méfiance est de mise... Si nous avions récemment eu droit à quelques bonnes surprises, ce ne sera malheureusement pas le cas avec Série noire pour une nuit blanche au master HD ancien, très ancien même, datant probablement d'une époque où le Blu-ray n'existait pas encore. L'image est très douce, avec une définition très éloignée des standards actuels, n'y allons pas par quatre chemins : le trait est assez épais, comme le grain, et le niveau de détail fait ce qu'il peut, c'est-à-dire pas grand-chose. Globalement, la copie est propre, sans plus, avec une stabilité perfectible et une colorimétrie retenue (ce qui est déjà une bonne chose). En somme, ce Blu-ray aura un meilleur rendu que le DVD mais on attend encore que Universal restaure une bonne fois pour toutes son catalogue, à une époque où l'on parle désormais en 4K.

Son

Le rendu sonore est modeste mais heureusement très propre, sans souffle ou saturations, avec des dialogues clairs et un bon équilibre entre la musique et les sons d'ambiance. La version française possède des caractéristiques absolument identiques.

Suppléments

Le film est présenté en combo Blu-ray et DVD, avec fourreau cartonné, agrémenté d'un livret de 20 pages : David Bowie et les années 80, la passion de la métamorphose. Stéphane Mesnildot, critique aux Cahiers du Cinéma, revient sur le parcours de l'icône mondiale, disparu en janvier dernier, qui était en plein essor cinématographique dans les années 80. Une carrière notamment illustrée par Série noire pour une nuit blanche, un "mauvais rêve" aux préceptes hitchcockiens qui présente "une Amérique reaganienne guerrière et consumériste". Associé à John Landis, "un ancêtre des geeks", Mesnildot remarque que l'étrangeté de David Bowie est totalement en phase avec Jeff Goldblum, acteur atypique au jeu décalé. 

Les suppléments des disques sont eux aussi - et malheureusement uniquement - dédiés à David Bowie. Une intention certes louable mais qui ne pourra que frustrer ceux qui étaient curieux d'en apprendre plus sur le film (qui ne sera pas traité). On retrouve d'abord la seconde partie de Sound (and vision) (10 min - 1080i), un entretien avec Christophe Conte, journaliste aux Inrockuptibles, qui aborde cette fois-ci la carrière du chanteur sous l'angle de l'aspect visuel, Bowie étant quelqu'un pour qui l'image était aussi importante que la musique. Christophe Conte livre quelques commentaires pertinents à propos des pochettes de disque qui ont davantage marqué les passages d'un style musical à un autre, par rapport aux albums qui étaient, eux, dans une certaine continuité. On parle évidemment de l'incarnation de Bowie dans divers personnages, au travers de mutations qui l'ont conduit jusqu'à une "normalité toujours un peu tordue." Si le cinéma l'a sans doute sous-exploité, et jamais à sa juste valeur, son parcours musical s'apparente à une trajectoire définie, se refermant comme une boucle.

On trouve également un Hommage à David Bowie par Jean-Pierre Dionnet (2 min - 1080i), au cours duquel le journaliste et critique évoque très brièvement "un caméléon qui venait d'ailleurs", regrettant lui aussi que le cinéma n'ait pas voulu de lui.

Le Blu-ray contient enfin une galerie de photos et d'affiches en HD ainsi que les bandes-annonces de Série noire pour une nuit blanche (1 min 46 - SD - 4/3) et La Féline (2 min 34 - SD - 4/3), les deux en VOST.


En savoir plus

Taille du Disque : 24 162 708 241 bytes
Taille du Film : 21 891 090 432 bytes
Durée : 1:54:53.720
Total Bitrate: 25,40 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 19,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 19990 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2024 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1803 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 25,067 kbps
Subtitle: French / 1,036 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 6 juillet 2016