Menu
Test blu-ray

Sept ans de réflexion

BLU-RAY - Région A, B, C
Fox FPE
Parution : 1 / 8 / 2012

Image

C'est un beau travail de la part de la Fox. La définition de l’image est très bonne, les contrastes sont solides, la copie est immaculée et, détail important, le grain est conservé. Les couleurs nous ont paru bien saturées même si le rendu, peut-être un peu trop poussé, paraît moins naturel. Seul réel bémol : on a utilisé différentes sources pour fabriquer ce master, dont l'une d'elles est sensiblement de moindre qualité. Situé globalement entre 1h10mn et 1h27mn, ce passage montre un développement moins optimal de la pellicule Technicolor. Les couleurs primaires ont été mal alignées, le rouge est décalé, accentuant un léger contour rougeâtre et une perte de définition.

Son

La piste anglaise en DTS-HD Master Audio est convaincante. Elle met en valeur la musique stéréophonique tout en offrant un bon rendu des voix et des ambiances. Elle apporte une bien meilleure présence que la piste française qui, avec un débit deux fois moindre, doit se contenter d'un spectre sonore plus réduit. Cela impacte les voix (qui manquent d'ampleur), les ambiances (plus couvertes, plus limitées) et même la bande originale qui apparaît plus en retrait. Cette VF n'est qu'un collage de la piste musicale 5.1 avec le doublage d'époque en mono. Dans les deux cas, attendez-vous plutôt à un mixage "en façade", cohérent avec l'époque du film, plutôt qu'une spatialisation artificielle et anachronique.

A noter que le Blu-ray propose également une piste avec musique isolée.

Suppléments

Tous les suppléments sont sous-titrés en français.

Commentaire audio de Kevin Lally
Auteur d’une biographie consacrée au réalisateur, Wilder Times : The life of Billy Wilder, Kevin Lally fournit ici un commentaire assez complet sur le film et son réalisateur, analyse les différences avec la pièce, raconte l’élaboration du projet (Zanuck avait, par exemple, commandé une chanson-titre pour Marilyn Monroe), signale les nombreux contournements de Wilder avec la censure ou les problèmes survenus avec son actrice principale. Quand l’occasion se présente, il se permet même des bifurcations architecturales et historiques sur la ville de New York, au hasard de quelques plans tournés sur place où apparaissent des éléments de la ville aujourd’hui disparus.

Picture in picture
Un supplément-gadget qui propose textes et interviews (dont celui de Hugh Hefner) avec de nombreuses informations sur la censure et le Code Hays. Il y a même un indicateur d’érotisme, plus accessoire que réellement drôle. Ce "commentaire vidéo" oblige surtout à regarder l’intégralité du film alors qu’un documentaire à part aurait été largement plus pratique.

Calendrier interactif Marilyn Monroe
Autre complément de remplissage, inutilement compliqué : une biographie de l’actrice qui résume et commente brièvement chacun de ses films. Certains titres ont plus de chance et bénéficient des interventions de Lois Banner, biographe de Marilyn. Là encore, pourquoi ne pas avoir proposé un vrai documentaire à la place de cette interactivité-gadget ?

Monroe et Wilder : la rencontre de deux génies (26 min - HD)
Documentaire inédit qui démarre de manière prometteuse mais qui finit par se révéler un peu fourre-tout : d’une analyse du travail de Billy Wilder par rapport à la pièce originale aux problèmes de censure, pour arriver sur le terrain de la vie privée de Marilyn Monroe dont le tempérament fût difficile à gérer... L’ensemble est sans surprise et, des trois documentaires présents sur ce Blu-ray, celui-ci est certainement le plus dispensable.

Fox Legacy avec Tom Rothman (18 min - SD - 4/3)
Module diffusé en introduction du film sur la chaîne Fox Movie Channel aux Etats-Unis, présenté par le critique-maison Tom Rothman. Agréable à suivre par son ton très personnel, ce supplément est très pédagogique et rempli d’explications et d’anecdotes. Rothman revient sur la réussite d’un film qui a su contourner les obstacles d’un « sujet explicitement interdit », les limites strictes imposées par la censure, et qui « demeure sans aucun doute l’un des films les plus chauds et sexy jamais tournés. » On revient encore une fois sur le travail d’adaptation, sur la pièce originale bien plus osée, sur certaines répliques coupées et sur les techniques de Wilder pour faire accepter ces comportements interdits : ce sont les rêveries pendant lesquelles le héros subit les assauts sexuels des femmes. Roth prend le temps d’expliquer assez clairement les principes du Code Hays, son implication dans les mécanismes de la production et la frilosité ambiante des studios. Il cite en exemple Le Banni que Howard Hugues a tourné contre le Code et qu’il a eu les moyens de sortir dans un circuit indépendant. On parle aussi d’une scène de Sept ans de réflexion (une épingle à cheveux retrouvée dans le lit par la bonne) qui insinuait beaucoup trop que le couple avait couché ensemble et qui fut refusée par Zanuck, patron de la Fox.

Backstory : Sept ans de réflexion (25 min - SD - 4/3)
Déjà présent sur les précédentes éditions DVD, ce documentaire retrace la fabrication du film, de la pièce à succès jusqu’à la sortie en salles. Il fait office d’honnête making of et peut paraître redondant avec les deux précédents modules dans sa manière d’aborder les faits sous un même angle : on y donne les mêmes informations et ce sont parfois les mêmes personnalités qui sont interviewées (Hugh Hefner). Mais il apparaît finalement assez bien documenté, contenant par exemple quelques documents rares (comme le bout d’essai de Walter Matthau) ou des interventions de Billy Wilder et George Axelrod, l’auteur de la pièce.

Scènes inédites (4 min - SD - 4/3)
Egalement présentes sur certaines éditions DVD, c’est d’abord la fameuse scène de la salle de bain dans laquelle Marilyn a le doigt de pied coincé dans un robinet, aidée d’un plombier qui perd sa clé dans la baignoire, et une scène alternative de la bouche de métro (guère différente de celle qui fut gardée au final, quelques répliques en plus).

Publicités (SD)
Un reportage d’époque à l’avant-première du film (30 s) et la bande-annonce (2 min 22) non sous-titrée, en version américaine (au format 1.78) et espagnole (au format respecté).

Galerie de photos
Affiches publicitaires (1 min) et photos de tournage (2 min 40)

Conclusion:
Cette nouvelle édition du film de Billy Wilder propose un nombre conséquent de suppléments qui s'avèrent plutôt redondants au final : quantité ne signifie pas forcément qualité. Malgré un certain effort éditorial, on regrettera la disparition de deux documentaires présents sur le double DVD de la collection Référence sorti en 2006 : une biographie de l'actrice et surtout « Marilyn : ses derniers jours ».

Par Stéphane Beauchet - le 12 novembre 2012

Partenariat