Menu
Test blu-ray

Mortelle randonnée

BLU-RAY - Région B
TF1 Vidéo
Parution : 25 / 10 / 2016

Image

Mortelle randonnée a été restauré en 2K pour un résultat assez convaincant. La finesse du trait saute aux yeux très rapidement, avec des gros plans plutôt impressionnants, au niveau de détail soutenu. On pourra trouver quelques plans truqués (fondus) plus doux, conséquence logique de leur fabrication, à l'époque. La colorimétrie est idéalement saturée, jamais dans l'excès, et les contrastes paraissent assez bien équilibrés (à deux ou trois plans près où les noirs sont sans doute un peu denses). L'image est stable, totalement nettoyée. Mis à part, là aussi, quelques rares plans un peu lissés, le grain a bien été respecté, laissé ici en abondance, sans correction numérique apparente. Renforcée par un débit vidéo solide, la texture argentique de l'image est donc préservée, conférant à l'ensemble une grande fidélité à la superbe photographie de Pierre Lhomme.

Son

La bande son, également restaurée, est d'une grande qualité. Très propre, sans souffle ou saturations, elle bénéficie d'une bonne dynamique et d'un rendu subtil. Les voix sont claires, les ambiances précises. Le film est également proposé en Audiovision pour les malvoyants.

Suppléments

TF1 vidéo enrichit sa collection Héritage, inaugurée il y a un an, avec notamment deux films de Claude Miller : Garde à vue et Mortelle randonnée. Les disques sont présentés dans un boîtier Digibook au format DVD contenant un livret de 52 pages préparé par Olivier Curchod. On y trouve le récit du projet, du printemps 1981 à la sortie en 1983 ; un excellent entretien de Claude Miller (par Curchod) en 1985 au cours duquel le réalisateur explique en détail ce qui l'a intéressé dans l'adaptation du roman et le tournage du film ("réaliser un pur fantasme, fétichiste", "un rendez-vous avec toute une cinémathèque personnelle") ; et la critique de Pascal Mérigeau parue en avril 1983. Un contenu enrichissant, un bon complément qui évite les redondances avec les modules du Blu-ray.


Mortelle randonnée, en plus du Blu-ray, est également proposé sur deux DVD : le premier dans sa version cinéma restaurée, le second dans une version courte (1 h 36 min - DD 2.0). Ce remontage du film, raccourci de 21 minutes, a été effectué pour sa première diffusion TV sur Canal+ en 1989, la chaîne trouvant le film trop long (étrange décision d'ailleurs pour un organisme soutenant le cinéma...). A cette occasion, le monteur Albert Jurgenson avait sans doute pu rétablir la version qu'il avait proposé à l'époque au réalisateur, et que celui-ci avait catégoriquement refusée. Le résultat est plus rythmé, davantage ancré dans le genre policier, au détriment de l'étrangeté. Quelques scènes ou séquences entières sont manquantes (l'institut Shakespeare, par exemple) et on note également quelques incohérences dûes aux scènes coupées (la photo de classe redessinée par Michel Serrault sans qu'on ait vu Guy Marchand déchirer l'originale, par exemple). Cette version courte, présentée dans la récente restauration 2K (uniquement en DVD) et pour la première fois en vidéo, reste une proposition de montage, Claude Miller ne s'étant jamais prononcé en faveur d'une version plutôt que l'autre.

Le film est accompagné de plusieurs suppléments (également disponibles sur le DVD) :


Sacrée randonnée (33 min - 1080i)
Un très bon supplément qui permet de cerner les nombreux aspects d'un projet qui s'avéra compliqué à mener à son terme. Olivier Curchod, que l'on connaissait notamment pour le sérieux de son travail sur Jean Renoir, a la bonne idée de réunir plusieurs participants au film dont le co-scénariste Jacques Audiard, le directeur de la photographie Pierre Lhomme ou le producteur Charles Gassot qui reviennent en détail sur le film, du scénario sur le deuil d'un enfant (sujet très personnel pour Michel Audiard et Michel Serrault) à l'ambition du projet ("un barnum total"), des retards de tournage (une "main noire" sur le film) à l'accueil glacé d'une certaine presse. S'il manque sans doute quelques images d'époque ou des interventions de la trop rare Isabelle Adjani, c'est un documentaire dense et passionnant.

Une fascination hypnotique (8 min - 1080i)
Le réalisateur Philippe Le Guay, ami de Claude Miller, évoque Mortelle randonnée, "un film intensément personnel". Analysant les personnages, quelques situations, il y remarque surtout un point commun dans la filmographie de Claude Miller : comme dans L'effrontée ou L'accompagnatrice, c'est l'histoire d'un personnage sous l'influence hypnotique d'un autre.

Bande-annonce originale (3 min - 1080p)

En savoir plus

Taille du Disque : 42 274 840 775 bytes
Taille du Film : 32 217 176 064 bytes
Durée : 2:01:01.000
Total Bitrate: 35,50 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29996 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1849 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1626 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 28,510 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 4 novembre 2016