Menu
Test blu-ray

Merrily We Go to Hell

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 22 / 6 / 2021

Image

Cette édition du remarquable film de Dorothy Arzner ne propose malheureusement pas la dernière restauration 4K initiée par Criterion, celle-ci lui étant probablement exclusive. Le matériel HD fourni par Universal à Elephant est cependant loin d'être déshonorant, bien que l'élément chimique de deuxième génération soit relativement abimé (rayures et points sont fréquents ainsi qu'une constante instabilité de l'image). L'ensemble propose une définition acceptable et un noir et blanc assez plaisant à regarder la plupart du temps, le film bénéficiant d'un travail esthétique remarquable en termes de photographie principalement dans son utilisation de la profondeur de champ associée à des mouvements de caméra assez élaborés. On regrettera malgré tout quelques plans aux contours dégradés et bruités, associés à une absence de nuance de gris. La compression vidéo est propre dans l'ensemble.

Son

Malgré un léger souffle présent tout au long du long métrage, la version originale mérite notre intérêt. Bien que le film ait été tourné en 1932, elle possède des qualités de reproduction indéniable notamment lors des dialogues intimes entre Fredric March et Sylvia Sidney. La voix grave et suave du comédien tranche avec celle plus aiguë et plus en retenue de sa partenaire, favorisant ainsi l'émotion. L'utilisation de la musique est peu envahissante et plutôt moins agressive que ce que l'on est habitué à entendre dans les films de cette époque.

Suppléments

Présentation du film (3 min - HD)
Véronique Le Bris est journaliste de cinéma, elle est l'auteur de plusieurs essais consacrés aux femmes dans le cinéma et plus particulièrement aux réalisatrices. Pour cette présentation, elle recontextualise le film dans la carrière de Dorothy Arzner (le dernier de sa période Paramount). Puis elle évoque la thématique assez sombre du film, l'histoire d'un couple confronté à l'alcoolisme chronique de Fredric March et le combat pugnace de Sylvia Sidney pour sauver son couple face à ce fléau.

Portrait de Dorothy Arzner (14 min - HD)
Nous retrouvons Véronique Le Bris pour nous narrer la carrière de Dorothy Arzner, depuis ses débuts de  monteuse à l'époque du muet jusqu'à ses premiers pas de réalisatrice grâce à son mentor James Cruze. La personnalité de cette réalisatrice ouvertement homosexuelle intrigue forcément, et Véronique Le Bris souligne l'injustice de son manque de reconnaissance par les historiens alors que la qualité de son cinéma mérite le plus grand intérêt. Ce que nous approuvons également.

Entretien avec Laura Tuillier (25 min - HD) 
La critique du journal Libération nous fait remarquer judicieusement que Merrily We Go to Hell est un scénario écrit par Edwin Justus Mayer qui travailla pour Ernst Lubitsch sur To Be or Not Be notamment, ce qui expliquerait la qualité des dialogues. Elle souligne assez brièvement la qualité de la mise en scène d'Arzner avec des mouvements d'appareil assez sophistiqués, cette remarque nous apparaît également très juste et aurait pu être un peu plus développée dans cet entretien aux propos très structurés et constamment éloquent. Les explications sur la nature du cinéma pré-Code sont fluides et bien exposées, de même que les analyses de scènes qui concluent cet excellent entretien.

Quatre modules d'une durée de trois minutes chacun présentant quatre films de la collection Les Soeurs Lumière


En savoir plus

Disc Label: MERRILY WE GO TO HELL
Disc Size: 30,633,892,209 bytes
Protection: AACS
Playlist: 00000.MPLS
Size: 20,951,734,272 bytes
Length: 1:23:26.710
Total Bitrate: 33.48 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29980 kbps / 1080p / 23.976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz /  1774 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz /  1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 31.546 kbps

Par Jean-Marc Oudry - le 15 septembre 2021