Menu
Test blu-ray

Lorenzo

BLU-RAY - Région B
Elephant Films
Parution : 13 / 10 / 2020

Image

Après l'Allemagne, l'Espagne ou les Etats-Unis, Eléphant Films propose à son tour le méconnu Lorenzo's Oil en France, à partir d'une restauration ancienne effectuée dans les années 2000 par Universal, sans doute le seul matériel en HD disponible à ce jour. Même si on a vu bien pire de la part du studio américain, le rendu reste encore bien doux, avec un faible niveau de détail et un trait relativement décevant, une précision parfois correcte... mais sans plus. D'autant plus que la qualité de définition se retrouve régulièrement altérée lors des plans truqués (fondus, lettrages) à la douceur encore plus prononcée. La copie est heureusement plutôt propre, assez stable, et bénéficie de contrastes équilibrés ainsi que d'une colorimétrie relativement efficace, saturée et bien rendue. Le grain est épais, non gommé ou altéré par l'encodage du disque. Des conditions de visionnage bien modestes, mais c'est vraiment tout ce que peut faire l'éditeur pour l'instant.

Son

Lorenzo est proposé dans deux mixages stéréo de bonne facture, aux caractéristiques assez proches. Les rendus sont détaillés, très propres, sans traces d'usure marquées et sans aucun souffle. La spatialisation est palpable pour les petits bruits d'ambiance mais reste finalement assez modérée.

Suppléments

Entretien avec Rafik Djoumi (28 min - 1080i)
Le journaliste et chroniqueur, qui avait défendu Lorenzo à sa sortie, revient sur cette première réalisation de George Miller après l'expérience "assez désastreuse" des Sorcières d'Eastwick, un projet qui le ramène à ses premières vocations pour la médecine. Djoumi évoque l'élaboration du casting, les pressentis Michelle Pfeiffer et Andy Garcia qui ont craint de ne pas être suffisamment forts pour ces rôles, et les choix de Nick Nolte ou Susan Sarandon, l'actrice s'intéressant déjà à cette histoire avant même d'être contactée. Djoumi montre la façon dont Miller irrigue le film de certains thèmes récurrents de sa filmographie, comme la figure de la résignation à la souffrance déjà vue dans Mad Max II ou Happy Feet, ici incarnée par Peter Ustinov. Miller met en scène "un vrai film de guerre", "un film de siège" où l'important est de se battre pour exister ("être à l'extérieur"). Le film adopte des éléments mythologiques où Nick Nolte incarne "un cerveau en forme d'épée", où reviennent une imagerie souvent religieuse et une mise en scène qui emprunte aux codes du thriller ou de l'horreur. En lançant ce supplément, on espérait quelques informations récentes sur le destin de Lorenzo et la famille Odone, le film étant sorti il y a maintenant près de 30 ans. On attrapera au vol quelques mots sur son décès en 2003 (en fait, 2008) et rien de plus, malheureusement...

Bande-annonce originale (2 min 40 - SD upscalé en 1080i - VOSTF)

On trouve ensuite toute une série de bandes-annonces de films disponibles chez Eléphant Films (en SD upscalé en 1080i et VOSTF) : Docteur Patch (2 min 27), Mask (1 min 45) et Contre-jour (2 min 46).

Sans oublier la traditionnelle jaquette réversible reprenant l'affiche originale américaine !

En savoir plus

Taille du Disque : 43 346 530 248 bytes
Taille du Film : 35 507 976 192 bytes
Durée : 2:15:21.071
Total Bitrate: 34,98 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,77 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29770 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1614 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1603 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 33,296 kbps
Subtitle: French / 2,303 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 24 novembre 2020