Menu
Test blu-ray

Les Temps modernes

BLU-RAY - Région B
Potemkine
Parution : 14 / 12 / 2017

Image

Pour cette nouvelle édition des Temps modernes, Potemkine reprend la restauration image éditée en Blu-ray chez Criterion depuis 2010. Les travaux ont été effectués par la laboratoire italien de l'Immagine Ritrovata, à partir d'un scan 2K par immersion du négatif nitrate original (méthode qui facilite la suppression des rayures et de certaines traces d'usure). Un carton en début de film indique que le scan a été amélioré en 2013, stabilisé et nettoyé, mais en l'état nous ne constatons pas de réelles différences, hormis un léger zoom et un infime (et très négligeable) adoucissement sur l'édition française. Et si la copie du disque Potemkine est globalement propre, il apparaît encore, de temps en temps, quelques petits points blancs et noirs ainsi que quelques poils en bord de cadre. Les images sont stables et les contrastes sont suffisamment équilibrés et solides, souffrant peu de pulsations. Le seul bémol concerne la qualité du scan qui commence un peu à faire son âge. Malgré un rendu toujours convaincant, on ne peut nier des faiblesses dans le niveau de détail, le trait (un peu doux) et le grain (un peu épais). Il s'agit de la meilleure restauration disponible à ce jour, mais à l'heure de la 4K nous sommes forcés de nous demander : pour combien de temps encore ?  

comparatif BR Criterion (2010) vs. BR Potemkine (2017) :    1    2    3   4    5   6

Son

La partie sonore est une première puisque Potemkine ne propose pas le mixage mono d'origine (qu'on retrouve restauré sur le Blu-ray Criterion, par exemple) mais une version créée par la Cinémathèque de Bologne à partir de la partition originale, signée Charlie Chaplin, qui fut reconstituée et ré-enregistrée en 2006 sous la supervision et la direction du compositeur anglais Timothy Brock, spécialiste du cinéma muet, et interprétée par l'orchestre NDR Radiophilarmonie Hannover.

Le résultat est particulièrement soigné et surtout respectueux des volontés de Chaplin. Les sons du film restent en mono d'origine, avec une texture qui garde son cachet plus ancien, tandis que la musique s'ouvre d'une très belle manière, dans un rendu stéréo extrêmement précis et subtil. Si la précédente restauration sonore trouvait des limites évidentes dans la restitution de certains sons, cette nouvelle version nous fait redécouvrir la partition d'origine dans toute son ampleur. L'ensemble est, sans surprise, extrêmement propre, dénué de souffle, et bénéficie d'une très belle dynamique.

Suppléments

Les Temps modernes, présenté dans un beau digipack avec fourreau, est accompagné d'un conséquent livret de 104 pages qui reprend des textes issus de l'ouvrage Modern Times, Tempi Moderni, édité par la Cinémathèque de Bologne en 2004, des réflexions et analyses sur "le film d'adieu de Charlot", accompagnées de critiques d'André Bazin, S.M. Eisenstein, Roland Barthes ou Alberto Moravia. On évoque "un homme synchrone avec la conscience collective de son époque" suite au fameux tour du monde que Chaplin effectua au début des années 30, l'urgence d'un art plus social, la musique du film "complexe et novatrice" qu'il composa lui-même, la censure du film en Allemagne, en Italie ou au Japon...

Sur le Blu-ray, Potemkine propose deux suppléments inédits par rapport à l'édition DVD sortie chez MK2 en 2003 :

Interview de Marion Fontaine (19 min - 1080i)
Dans ce supplément spécialement produit pour cette édition, l'enseignante et chercheuse en Histoire moderne Marion Fontaine s'interroge sur la représentation du travail par l'image et le rapport des Temps modernes au réel et aux conditions de travail de l'époque. "Parce qu'il renonce au réalisme, Chaplin atteint un réalisme" et l'essence du changement dans le travail : il pose les questions que l'ensemble du monde ouvrier connaît bien, montrant les conditions qui épuisent, leur aspect déstructurant, aliénant et créateur de névroses. Marion Fontaine évoque la résistance de ce monde ouvrier et "la forme de résistance" incarnée par Charlot, idéaliste et utopique. "Qui de la machine ou de l'homme doit servir l'autre?" : un discours toujours d'actualité et un module au contenu très intéressant mais à la forme un peu austère.


Chaplin retrouvé : Les Temps modernes (19 min - 1080p - VOSTF)
La Cinémathèque de Bologne a produit en 2014 cet excellent module sur la production des Temps modernes, "LE film du XXe siècle". Il est illustré par de très nombreux documents (scénarios, mémos, photographies, plans) issus des Archives Chaplin. On y voit entre autres la "démesure" des décors, les différentes ébauches de scénarios, les scènes coupées et le tournage des deux fins, "le meilleur des gags de Chaplin" inspirés de ses anciens court-métrages. On évoque les 200 prises de la scène de la machine à manger, l'"inventivité musicale et sonore" ou l'abandon, en cours de tournage, de l'idée d'un film totalement parlant. C'est LE supplément de cette édition, d'une durée malheureusement (et curieusement) bien modeste...

On trouve ensuite une grande partie des suppléments de l'édition DVD, à l'intérêt parfois limité et malheureusement sans l'analyse des frères Dardenne.

Introduction par David Robinson (6 min - SD - 4/3 - VOSTF)
Le critique anglais, spécialiste de Charlie Chaplin (il est auteur d'une biographie de référence) et directeur du Festival du Film Muet de Pordenone, en Italie, présente dans les grandes largeurs Les Temps modernes, dernière apparition de Charlot, expliquant comment un cinéaste préoccupé par les changements du monde "transforme ses observations et ses inquiétudes en comédie". Il parle de la fin initialement prévue, l'adaptation au cinéma parlant (la voix de Charlot) ou "l'étrange accusation de plagiat".


Dans les coulisses de l'ère des machines (43 min - SD - 4/3 - VOSTF)
Un documentaire muet, produit dans les années 20 par le service du Droit des Femmes et du Ministère du Travail américain, sur les bienfaits des machines qui réalisent le travail de millions d'hommes et de femmes, et facilitent tant la vie des ouvrières...

La fabrication d'une roue (5 min - SD - 4/3 upscalé en 1080i - VOSTF)
Autre documentaire d'époque faisant cette fois la promotion des usines Ford qui ont inspiré Chaplin.


Symphony in F (10 min - SD - 4/3)
Encore un documentaire sur les usines Ford, produit en couleur dans les années 40, et une belle publicité pour la Ford V8, nouvelle création de la marque.

"Smile" (4 min - SD - 4/3)
Le thème du film est interprété par le pianiste et chanteur Liberace, pour une émission TV.

"Titine" en Karaoké (4 min - SD - 4/3)

Une scène coupée (1 min 43 - SD - 4/3 - muet)
Où Charlot tente de traverser une rue au feu vert et se fait immédiatement repérer par un policier aux aguets...


Galerie de photos (13 min - SD - 4/3)
Dessins préparatoires, storyboards, photographies des plateaux et des décors sont illustrés par les extraits du film correspondants.


Sont enfin proposées trois bandes-annonces (durée totale : 7 min 14 - SD - 4/3) créés pour les ressorties du film en Angleterre et en France (années 50-60), ainsi qu'en 'Allemagne (1972), malheureusement sans sous-titres...

Malgré les efforts de Potemkine et des moyens sans doute limités, nous ne cacherons pas une certaine frustration devant des suppléments qui ne parlent pas assez au grand public, celui de Chaplin, à la base. On semble, aujourd'hui, réduire les fans à une frange de cinéphiles un peu élitistes, exigeants et trop pointus au lieu de viser le plus grand nombre. C'est bien dommage. Le documentaire italien est dans la bonne démarche, dans la transmission, la passion et l'enthousiasme, mais il est malheureusement trop rare. Il manque encore un vrai documentaire à dimension "populaire" sur ce film...

En savoir plus

Taille du Disque : 42 887 202 616 bytes
Taille du Film : 22 223 327 232 bytes
Durée : 1:27:42.048
Total Bitrate: 33,79 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29999 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2067 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 5,766 kbps
Subtitle: French / 7,059 kbps
Subtitle: French / 0,002 kbps
Subtitle: French / 0,002 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 24 mai 2018