Menu
Test blu-ray

Les 55 jours de Pékin

BLU-RAY - Région B
Filmedia
Parution : 19 / 2 / 2014

Image

Comme la plupart des productions Samuel Bronston, Les 55 jours de Pékin a été tourné en Super Technirama 70. Ce procédé 8 perforations exploitait le négatif 35mm horizontalement en plus d'une légère anamorphose (*1.5), ce qui donnait un ratio équivalent au 70mm, soit 2.20. Le Blu-ray édité par Filmedia reprend une restauration du négatif exécutée en 2013 par les Anglais du Studio Pinewood. Cette édition est un événement car elle nous permet de voir le film dans sa version Roadshow avec ouverture, entracte et clôture. La qualité de cette nouvelle restauration est remarquable et s'appuie parfaitement sur les qualités du négatif Technirama, procédé qui a maintes fois fait ses preuves en termes de précision ou de définition. Ainsi les nombreux plans larges, riches en figuration, révèlent de nombreux détails et proposent un confort de visionnage étonnant. En contrepartie, la reconstitution assez kitsch de Pékin souffre un peu de cette précision. Le beau travail de Jack Hildyard sur la couleur est assez bien rendu, bien que quelques plans paraissent ternes en terme de saturation. Cette fois-ci, l'éditeur n'a pas commis l'erreur de nous proposer le film en 1080i50, et l'encodage AVC est de qualité sans dégrainage ni macroblock. Cette édition ridiculise toutes les éditions DVD précédentes tellement la qualité technique est supérieure.

Son

Trois pistes sonores nous sont proposées : une version originale stéréo, une version originale 5.1 en DTS-HD et une version française mono en Dolby Digital. Le film ayant été exploité en 70mm, le mixage original comportait 6 pistes magnétiques (5 canaux frontaux et un canal arrière), le remix de la VO 5.1 est donc le plus judicieux même si le positionnement des canaux est légèrement différent. L'ampleur de cette bande sonore est souvent impressionnante, surtout sur les passages musicaux. Si vous aimez les cuivres de Dimitri Tiomkin, vous allez être servis (personnellement j'adore). Le mixage stéréo possède une dynamique identique mais l'ampleur est moindre. La version française d'époque, dont l'interprétation est de qualité, est beaucoup plus étouffée, sans ampleur puisqu'elle est mono et sans aucune dynamique.

Suppléments

La révolte des Boxers (12 min 43 - HD)
Dans un style assez familier que l'on peut trouver désagréable, Christophe Champclaux aborde la révolte des Boxers et expose les différences entre la vérité historique et le scénario du film. Un exposé assez intéressant et bien documenté.

Le baroud d'honneur de Nicholas Ray (47 min - HD)
Christophe Champclaux revient sur la genèse du film, les méandres de la production, l'éviction de Nicholas Ray et sa relation avec Ava Gardner, les mérites des différents réalisateurs et scénaristes qui se sont penchés sur ce film.

Les Boxers au cinéma (6 min - HD)
Christophe Champclaux évoque ici les différents films qui ont abordé la révolte des Boxers.

Ava Gardner, portrait en clair-obscur (19 min - HD)
Un biographie moyennement intéressante de la comédienne Ava Gardner. On trouve néanmoins quelques belles photos illustratives, comme celle ci-dessous prise sur le tournage de La Nuit de l'iguane.

Histoire(s) de Chine (37 min - SD)
Olivier Assayas revient sur l'aspect historique du film, les enjeux politiques du conflit et les conséquences de ces événements pour la dynastie mandchoue. Charles Tesson évoque, lui, l'influence de ces événements dans le cinéma chinois.

Interviews (30 min - HD)
Interview d'époque sur le tournage du film de Charlton Heston et de sa femme, de David Niven et de John Moore. Il ne faut pas s'attendre à des révélations, ces interviews sont purement promotionnelles. David Niven fait de l'humour. John Moore, à l'aide d'une grande maquette, nous explique les décors de Pékin construits en Espagne. Madame Heston parle de son mari et de ses passions (le tennis, la peinture, la musculation, mais rien sur ses gros calibres...).

La restauration du film (11 min - HD)
Il ne s'agit pas d'un document explicatif sur la restauration, mais d'un comparatif entre le scan du négatif 8 perforations et le scan d'une copie 35mm. Ce document nous prouve juste qu'il vaut mieux partir du négatif que d'une copie pour effectuer une restauration, ce dont on se doutait un peu.

Film-annonce (3 min - SD)

En savoir plus

Taille du disque: 48 483 312 828 bytes
Film: 35 228 860 416 bytes
Durée: 2:42:00.625
Total Bitrate: 28,99 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 20975 kbps / 1080p / 24 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 192 kbps
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2112 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3905 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 22,225 kbps
Subtitle: French / 0,031 kbps

 

Par Jean-Marc Oudry - le 20 mai 2014

Partenariat