Menu
Test blu-ray

Le Testament du Dr. Mabuse

BLU-RAY - Région B
Tamasa
Parution : 16 / 4 / 2019

Image

Cette édition reprend le master qui avait servi, en 2012, à l'édition britannique éditée par Eureka. Scannée en 2K puis restaurée à L'Immagine Ritrovata de Bologne, l'image bénéficie d'un encodage MPEG-4 et d'un transfert 1080p qui ne manquent pas de qualités. Compte tenu de l'âge du film, de la variété de ses ambiances et de ses techniques de prises de vues, l'ensemble est certes inégal, avec de superbes gros plans en haute luminosité, et des définitions moins précises dans les plans larges nocturnes, par exemple. Outre les classiques début et fin de fondus entre séquences, deux scènes en particulier (la discussion entre Kent et Lilli, entre 1h05 et 1h10 environ, et l'interrogatoire du chauffeur au commissariat, vers 1h30) pâtissent d'une qualité bien plus médiocre. Pour le reste, des signes d'usure demeurent (voir quatrième et dixième captures de la galerie, ci-contre à droite) mais ils ne perturbent jamais le visionnage.

Le grain est présent, quoique irrégulier, avec des fourmillements ponctuels sur les surfaces unies.  On soupçonne quelques effets de sur-contour, perceptibles dans des scènes à fort contraste, mais là encore, rien de rédhibitoire. Il y aurait probablement, en 2019, possibilité d'offrir un rendu un peu plus homogène et plus précis, mais cette restauration (déjà ancienne à l'échelle de la haute-définition ) enterre quoi qu'il en soit les copies SD antérieures, qui étaient parfois désastreuses.

Son

Le travail sur le son, dans ce film, est absolument passionnant, et l'unique piste (pas de VF) de cette édition permet d'en apprécier raisonnablement la variété des modalités. Il y a certes des défauts souvent imputables aux techniques de l'époque ou à l'âge du film (du souffle et des distorsions dans la partition musicale), mais la dynamique d'ensemble est satisfaisante (voire assez impressionnante, par exemple pour la séquence d'ouverture). A noter, dans les sous-titres, plusieurs dialogues non traduits.

Suppléments

Cette édition contient deux disques (Blu-ray + DVD) sur lesquels figurent à chaque fois le film et son unique supplément, un module de 19 minutes intitulé Un regard désespéré, dans lequel Faruk Günaltay évoque le contexte de production du film, en insistant principalement sur la dénonciation du nazisme. On ne conteste pas l'analyse, précise et argumentée, mais peut-être faudrait-il encore plus rappeler le mécanisme historique qui a, rétrospectivement, contribué à imposer cette lecture. D'autant que le film possède de nombreuses autres qualités.

Dans le boîtier, un livret contient deux textes : le premier, Fritz Lang, Mabuse et le nazisme (non signé), revient à son tour sur la question de l'antinazisme du film (là encore, on regrette l'unilatéralité de l'approche historique), le second, De M à Mabuse, est un article publié dans La Revue du Cinéma n°24 (hors-série), qui renchérit sur le sujet mais l'enrichit (brièvement) par des considérations formelles.

Par Antoine Royer - le 29 avril 2019