Menu
Test blu-ray

Le Relais de l'or maudit

BLU-RAY - Région B
Sidonis / Calysta
Parution : 10 / 8 / 2020

Image

Nouvel opus avec Randolph Scott à rejoindre la fameuse collection Western de Sidonis, Le Relais de l'or maudit est sans doute proposé pour la première fois au monde en Blu-ray. Si l'éditeur s'est procuré le plus récent matériel HD en date, il s'agit cependant d'une restauration ancienne et techniquement un peu datée. L'élément photochimique utilisé est visiblement un copie positive (et non le négatif) qui montre de fréquents passages ou plans mal tirés au développement, laissant parfois apparaître un décalage des matrices rouge, verte et bleue du Technicolor. En résulte un affaiblissement régulier du piqué, plus ou moins prononcé selon l'importance du décalage, et l'apparition ponctuelle de contours colorés. L'autre souci provient du scan HD lui-même, plutôt ancien donc, aux performances techniques logiquement plus limitées. Globalement, le piqué de l'image est honnête, sans plus, avec des contours parfois un peu mollassons qu'on pourrait presque croire accentués (Edge Enhancement) et un niveau de détail surtout largement améliorable. Heureusement, le grain a été conservé, apportant une patine argentique bienvenue. Un rapide comparatif avec des extraits du film inclus dans les suppléments montre que Sidonis a eu l'excellente initiative d'opérer un nettoyage efficace du master, désormais très propre, et toujours très stable. Les contrastes apparaissent bien équilibrés tandis que la colorimétrie souffre d'un manque évident de nuances, avec un aspect assez terne. Un rendu général un peu décevant, donc, mais qui apporte une petite amélioration par rapport au DVD sorti en 2004 aux USA (et 2007 en France).

comparatif DVD Columbia (2004) vs. Blu-ray Sidonis (2020)1  2  3  4  5

Son

La version originale est de très bonne facture : claire, propre, sans traces d'usure marquées. Le mixage est équilibré, les ambiances ressortent bien, la musique n'est pas saturée. Aucun souffle n'est à déplorer. La version française apparaît un peu plus couverte et surtout très rapidement saturée. La dynamique est réduite et les voix n'ont pas vraiment de coffre. Le souffle a heureusement été supprimé.

Suppléments


Présentation de Patrick Brion (7 min - 1080i)
L'historien et créateur du Cinéma de Minuit, indéboulonnable partenaire de Sidonis pour sa collection Western, revient sur les films de 1952, "l'une des très grandes années du western" et évoque brièvement Roy Huggins, scénariste pour Raoul Walsh ou Richard Quine, et futur producteur pour la télévision, dont Le Relais de l'or maudit reste malheureusement la seule réalisation. Brion parle du film, "un modèle de série B" par son intrigue "ramassée", l'habileté de Huggins pour l'écriture aux multiples péripéties, un bon développement des personnages, ou une habile gestion de l'espace et des décors. Il conclue sur l'efficacité des scènes de poursuite et de combat, mises en boîte par le réalisateur de 2e équipe, l'ancien cascadeur Yakima Canutt.

Présentation de Jean-François Giré (13 min - 1080i)
Monteur, cinéphile et historien spécialisé dans le western, genre auquel il a consacré plusieurs ouvrages, Jean-François Giré partage avec enthousiasme ses bonnes impressions sur Le Relais de l'or maudit, "à la croisée" des films de Randolph Scott réalisés par André De Toth ou Bud Boetticher. Il loue lui aussi "la maîtrise totale de la mise en scène et de l'espace" de Roy Huggins, le montage "extrêmement efficace", digne d'un cinéaste confirmé, et revient, comme Brion, sur la participation de Yakima Canutt, "certainement le plus grand cascadeur qu'ait connu Hollywood", et l'efficacité de sa réalisation pour la séquence de la diligence. Giré analyse ensuite Le Relais de l'or maudit, western qui bifurque dans le huis-clos du Film Noir, avec une vraie tension dramatique entre les personnages, soutenue par "des jeux d'acteurs fabuleux", où le monolithique Randolph Scott montre "une humanité intéressante"...

Bande-annonce originale (2 min 12 - SD - non sous-titré) sans doute dénichée sur le Web...


En savoir plus

Taille du Disque : 24 890 484 692 bytes
Taille du Film : 21 904 257 024 bytes
Durée : 1:21:24.462
Total Bitrate: 35,88 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,88 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29889 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2034 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1929 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 0,121 kbps
Subtitle: French / 22,946 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 18 septembre 2020