Menu
Test blu-ray

Le Groupe

BLU-RAY - Région B
Blaq Out
Parution : 27 / 10 / 2018

Image

Sidney Lumet, l'un des très grands réalisateurs du cinéma américain, reste pourtant assez mal traité en vidéo, réduit à quelques titres phares (mais quels titres !) quand la majorité de sa filmographie est encore largement méconnue. L'éditeur français Blaq Out répare un peu cette injustice en éditant pour la première fois au monde en Blu-ray l'un des films de sa première période. Le Groupe est présenté à partir d'un master MGM perfectible mais encore correct, qui bénéficie d'une bonne définition et d'un niveau de détail satisfaisant, à défaut d'être très poussé. La colorimétrie est plutôt naturelle, bien saturée, et les contrastes sont solides. Il n'y a pas eu de nettoyage numérique supplémentaire : si les images restent à peu près stable, de petites traces d'usure (points blancs, rayures, déchirures) apparaissent régulièrement sans pour autant être envahissantes. Ce sont en tout cas de bonnes conditions pour découvrir ce film rare, en espérant que Blaq Out ne s'arrêtera pas en si bon chemin et poursuivra l'exploration des films méconnus de Lumet...

Son

La version originale est de très bonne facture, avec une restitution fidèle du mixage d'origine. On notera, par exemple, que la prise de son direct est si détaillée que le moindre bruit ambiant (chaussure, tissu froissé, objet touché, etc.) est souvent très marqué. Une caractéristique d'origine accentuée par l'absence (ou la discrétion) des sons d'ambiance. La piste est très propre, sans souffle ou traces d'usure. La version française possède un spectre un peu plus limité et un son plus couvert, mais des dialogues clairs. On ne relève pas de souffle ou de craquements, mais parfois quelques sifflantes.

Suppléments

Entretien avec Nicolas Schaller (20 min - 1080i)
Critique au Nouvel Observateur, Nicolas Schaller parle du Groupe, "film assez marquant et atypique dans la carrière de Sidney Lumet", dont les thèmes d'une "cruelle lucidité" sont toujours parlants, cinquante ans plus tard. Il revient sur le roman "emblématique" dont le film est inspiré, vante les richesses et la complexité des questions sur le statut et l'identité féminine, le caractère "assez cru et frontal" autour de la sexualité, et certaines scènes qui représentent "toute une histoire de la société américaine". Mais il remarque en même temps que le film est tiraillé entre une parole qui se libère (c'est la fin du code de censure) et un puritanisme encore trop présent : "les sujets sont là" mais traités avec des détours "un peu faibles". Il soupçonne même Lumet de dresser la liste des "futures utopies qui vont mal finir", anticipant une société qui retombera sur les mêmes impasses, d'une époque à l'autre. Il évoque enfin le casting de jeunes pousses en devenir et le destin troublant de certaines actrices du film qui a parfois fait écho à celui de leur personnage...

En savoir plus

Taille du Disque : 40 516 963 270 bytes
Taille du Film : 36 540 069 888 bytes
Durée : 2:32:11.622
Bitrate Vidéo Moyen : 25,97 Mbps
Total Bitrate: 32,01 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 25974 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2025 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2077 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 43,092 kbps
Subtitle: French / 0,551 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 22 novembre 2018

Partenariat