Menu
Test blu-ray

Le Désordre et la nuit

BLU-RAY - Région A, B, C
Pathé
Parution : 1 / 7 / 2015

Image

Le Désordre et la nuit était disponible en France dans une édition DVD René Château Vidéo datée de 2005, plutôt propre mais non compatible 16/9 et à la définition assez imparfaite. La restauration de l'image menée en 2014 par le groupe Eclair dans le cadre du plan de restauration du catalogue Pathé permet de redorer le (sombre) blason du film, et le comparatif sur captures ci-dessous est assez édifiant (il permet d'ailleurs de constater également le léger gain d'image, manifeste avec l'apparition du cadre noir dans le coin supérieur droit).

Passé un moment d'inquiétude sur les premières images du générique (le ciel derrière Les Films Corona fourmille beaucoup), le master démontre sa qualité dans la séquence d'ouverture, au cabaret, avec des noirs bien profonds, une stabilité exemplaire et une définition qui permet d'apprécier le souci du détail légendaire de Gilles Grangier. Cette bonne impression ne sera jamais démentie, aussi bien dans les quelques scènes d'extérieur que dans les intérieurs, où l'on peut également mesurer la bonne tenue du grain (même si le fourmillement resurgit parfois dans les gris). Du bon travail, surtout si l'on prend le temps de mesurer d'où on partait.


DVD René Château 2005


Blu-ray Pathé 2014 (image réduite, voir la galerie ci-contre à droite pour la taille réelle)

Son

Là encore, la restauration menée par le studio L. E. Diapason est extrêmement satisfaisante, et met particulièrement en avant l'ambiance nocturne et jazzy du night-club ou de la réception chez Valentine. L'équilibre entre la musique et les dialogues s'opère ainsi parfaitement (à peine peut-on déceler un tout petit crépitement, au fond du fond, dans certaines scènes plus silencieuses, comme le tout dernier échange dans la voiture), mais les répliques ciselées mitonnées par Michel Audiard sauront être appréciées à leur juste valeur. 

Suppléments


Le principal supplément est un module de 24 minutes, réalisé par Jean-Yves Guilleux et intitulé La Perle du film noir. Plusieurs intervenants (dont Bertrand Tavernier, François Guérif ou Valérie Paulin) évoquent la carrière de Gilles Grangier, présenté comme un "artisan" dans le sens le moins "restrictif" du terme, et s'attardent sur Le Désordre et la nuit, film essentiel dans sa filmographie.

Evidemment laudateur, le supplément contribue à remettre en avant les qualités du cinéaste, de son souci du détail à sa grande efficacité sur le plateau, de l'attention qu'il portait aux comédiens à sa capacité à savoir s'entourer, et - mais tout ceci est lié - au plaisir communicatif qu'il prenait à être sur un plateau. Sa relation d'amitié avec Jean Gabin est évidemment évoquée, et une brève archive permet d'entendre la voix et le phrasé gouailleur du cinéaste, homme inspirant une sympathie immédiate.

Au registre des bémols, on s'interrogera sur les interventions de Christophe Lemaire, il est vrai comme souvent sollicité avant tout pour son enthousiasme communicatif que pour la pertinence de ses propos... Entre une partie de billard (?) et une (mauvaise) imitation de Gabin, celui-ci défend en effet Grangier des attaques dont il avait été autrefois victime en... contre-attaquant de façon systématique, chacune de ses interventions s'achevant sur une pique, souvent gratuite, sur François Truffaut ou la Nouvelle Vague... Ou comment dénoncer les querelles de clochers en les entretenant.

On retrouve Bertrand Tavernier - et une bonne partie des éléments qu'il évoque dans le module précédent - dans un montage de la présentation qu'il avait faite du film, en compagnie de Thierry Frémaux, lors du Festival Lumière 2014. Saccadé par un montage excessif, qui ramène son intervention à moins de 5 minutes, son propos paraît haché et décousu, ce qui est bien dommage. Moins montée, sa présentation aurait peut-être été plus longue, mais aurait surtout conservé son équilibre et sa cohérence.

Mentionnons enfin une bande-annonce originale (3 min 30 - HD), qui décrit une bonne partie du film.

En savoir plus

Taille du disque : 38 514 582 109 bytes
Taille du film : 30 050 887 680 bytes
Durée: 1:34:58
Total Bitrate: 42,18 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 35937 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 2030 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1851 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: English / 31,824 kbps
Subtitle: French / 0,432 kbps
Subtitle: French / 40,437 kbps

Par Antoine Royer - le 23 juin 2015