Menu
Test blu-ray

La Nuit des morts-vivants

BLU-RAY - Région B
Opening
Parution : 19 / 10 / 2010

Image

En dépit de menus défauts, l’édition Millenium de Elite pouvait être considérée comme l’édition de référence. Il est temps pour elle de passer la main : à ce jour, le blu-ray sorti par Opening est le meilleur moyen de voir La nuit des morts-vivants chez soi. Une copie parfaitement restaurée, sans trace de correction artificielle, définition remarquable – ormis bien entendu quelques plans flous d’origine -, une profondeur de champ étonnante – cf. les plans où Barbara s’approche de la maison -, un noir et blanc bien contrasté et surtout un grain cinéma préservé… rachat indispensable.

Son

Un mono de bonne qualité, où dialogues et musique se détachent clairement, peut-être légèrement trop spatialisé, mais en tout cas très honorable.

Seul bémol : la taille des sous-titres, vraiment trop importante.

Suppléments

One for the Fire – 82 mn : Après une introduction durant laquelle Judith O’Dea et Russell Streiner se promènent dans le cimetière de la première scène en évoquant leurs souvenir, la plupart des participants racontent la genèse, le tournage et la postérité de La nuit des morts-vivants : les anecdotes fourmillent sur la création de The Latent Image, le recrutement des figurants, les difficultés pour trouver un distributeur… Le documentaire se révèle même parfois émouvant lorsqu’il s’agit d’évoquer la mémoire de Duane Jones, la disparition des rushes lors d’une inondation ou la désolante affaire du copyright disparu. Il a en revanche la pudeur de ne pas évoquer la crise de délire de John Russo sur l’édition du 30e anniversaire.

En complément, une interview audio de 16 mn de Duane Jones, l’une des seules qu’il ait accordé au sujet de La nuit des morts-vivants.

Réflexions sur La Nuit des morts-vivants – 78 mn : Datant de 2005, ce documentaire est construit autour d’une table ronde entre George A. Romero, John Russo, Russel Streiner et Karl Hardman, entrecoupée d’interventions d’autres membres de l’équipe, ainsi que de quelques réalisateurs célèbres influencés par le film – Sam Raimi, Tobe Hooper, John Landis, Wes Craven et quelques autres. L’ensemble est parfois un peu décousu – l’interview de Jusdith O’Dea provient du documentaire Something to Scream About – et pas forcément très bien filmé, mais se révèle néanmoins riche en anecdotes sur un tournage marqué par le système D.

Bande-annonce – 1 mn 24 : la mythique bande-annonce originale, avec son inimitable voix-off : « Night ! Of the LIVING DEAD ! », non restaurée mais dans un état passable.

Répétons le encore : cette édition en tous points remarquables est l’un des tous meilleurs blu-ray naphtas sortis en 2010.

Matériel utilisé : lecteur Sony PS3 relié en HDMI à un projecteur tri-LCD Sanyo Z5 et en optique à un ampli Yamaha DSP-A5 couplé à des enceintes JM Lab Chorus.

Par Franck Suzanne - le 5 octobre 2010