Menu
Test blu-ray

La Maison de Dracula

BLU-RAY - Région A, B, C
Elephant Films
Parution : 24 / 2 / 2016

Image

Après Frankenstein, Elephant Films poursuit sa "nouvelle" collection Cinéma Monster Club avec la série des Dracula produites par la Universal. La Maison de Dracula est le seul film de cette salve à sortir en Blu-ray, le studio n'ayant visiblement investi que sur ce titre pour un master HD. Comme c'était déjà le cas avec Frankenstein rencontre le Loup-garou, Elephant ne peut nous proposer qu'un master perfectible mais loin d'être catastrophique. Parmi les bonnes surprises, on se réjouira d'un scan HD plutôt bon, avec une définition convaincante, un niveau de détail non négligeable et un grain fin et discret. Les contrastes sont correctement gérés, sans plus : il persiste régulièrement de petites pulsations du niveau de noir. Côté bémol, et comme pour les deux Blu-ray de la série des Frankenstein, on constate que Universal n'a restauré le film qu'à moitié, nettoyant partiellement les images : il reste encore des points blancs et des griffures, heureusement jamais en abondance. On soulignera également la qualité très en retrait des plans truqués (transitions en fondu) ainsi qu'une dizaine de minutes du film (le temps d'une bobine, à partir de 8 min 11) où des tremblements assez nets se font sentir et où la texture de l'image perd en précision. Il a fallu remplacer en urgence un segment de cette partie d'origine, sans doute inexploitable en HD, par une source de moindre qualité.

Son

La version originale offre de bonnes conditions d'écoute : elle apparaît très claire et fidèle aux caractéristiques de l'époque (spectre réduit, saturations jamais bien loin). L'ensemble est en tout cas très propre. Il peut parfois subsister un très léger souffle, surtout repérable pendant les scènes silencieuses ou dénuées de sons d'ambiance, mais rien de très gênant. L'éditeur a inclus une version française, louable intention pour les allergiques aux VO. Mais précisons d'emblée que cette VF n'est pas d'origine et même plutôt récente : les voix sont cristallines et se démarquent nettement des sonorités de l'époque.

Suppléments

Le film par Jean-Pierre Dionnet (9 min - 1080i)
L'indéboulonnable partenaire de l'éditeur présente ici brièvement La Maison de Dracula. S'il a pu se montrer inspiré pour d'autres titres de la collection, il ne l'est guère avec celui-ci, se contentant en grande partie, de résumer l'intrigue. Il prend quand même la peine de parler un peu de John Carradine, son Dracula préféré, et de certains membres de l'équipe.

Dracula par Jean-Pierre Dionnet
Dans ce module d'une dizaine de minutes, le journaliste et critique raconte brièvement le mythe de Dracula en partant du personnage historique Vlad Tepes et des origines littéraires (évidemment Bram Stoker) ou théâtrales qui ont inspiré et inspirent encore la littérature et le cinéma fantastique (Universal, puis la Hammer, jusqu'aux vampires de Twilight). On sent que le sujet intéresse Dionnet : si ce module reste très intéressant il est malheureusement beaucoup trop court ! Notez qu'il y a visiblement eu une erreur d'encodage sur le Blu-ray puisque ce supplément n'est pas inclus sur le disque - il est remplacé par la bande-annonce de la collection (53 s) lorsqu'on le choisit par le menu. Il est heureusement présent sur le DVD contenu dans ce combo.

Outre les présentations des collections Cinéma Monster Club, le Blu-ray comprend les bandes-annonces des films qui la constituent (en SD gonflée en 1080i) : La Fille de Dracula (1 min 38), Le Fils de Dracula (1 min 56), La Maison de Dracula (1 min 45), Le Spectre de Frankenstein (2 min 15), Frankenstein rencontre le Loup-garou (1 min 55), La Maison de Frankenstein (2 min 01) et Deux nigauds contre Frankenstein (1 min 57). On trouve également une galerie de photos (en HD et assez grand format, bien agréable pour le visionnage).

Ce combo contient le film en DVD et Blu-ray ainsi qu'un livret de 12 pages présentant la collection, désormais fournie, du Cinéma Monster Club. Damien Aubel, rédacteur en chef cinéma du magazine Transfuge, répond de nouveau présent avec Les lois du sang, où il analyse la famille Dracula de manière décalée mais pertinente, toujours avec humour : La fille de Dracula et son "impitoyable réquisitoire contre la loi", Le Fils de Dracula et son "détraquement des rituels et valeurs du sacro-saint mariage" ou La Maison de Dracula et son enchantement du pouvoir de la science. On en redemande !

En savoir plus

Taille du Disque : 22 580 087 910 bytes
Taille du Film : 17 914 497 024 bytes
Durée : 1:06:59.265
Total Bitrate: 35,66 Mbps
Bitrate Vidéo Moyen : 29,93 Mbps
Video: MPEG-4 AVC Video / 29934 kbps / 1080p / 23,976 fps / 16:9 / High Profile 4.1
Audio: English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1812 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Audio: French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1823 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Subtitle: French / 25,200 kbps
Subtitle: French / 0,035 kbps

Par Stéphane Beauchet - le 22 février 2016